Occupation du théâtre de l’Odéon : "Nous resterons", assure la représentante du Snam-CGT

Le directeur du théâtre parisien a demandé la fin de l’occupation en soirée, pour permettre les représentations de reprendre le 19 mai.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Illustration de l'occupation du Théâtre de l'Odéon à Paris. (JEROME LEBLOIS / HANS LUCAS / AFP)

"Nous resterons", assure jeudi 13 mai, sur franceinfo, Karine Huet, secrétaire générale adjointe du Snam-CGT (Union Nationale des Syndicats d'Artistes Musiciens de France), qui fait partie des intermittents qui occupent le théâtre de l’Odéon de Paris, alors que le directeur du théâtre a demandé la fin de l’occupation en soirée, pour permettre les représentations de reprendre le 19 mai.

"Nous pensons que nos revendications ont besoin d'être visibles parce qu'elles n'ont pas été entendues, explique Karine Huet. Le directeur de l’Odéon dit que nous sommes là juste pour l'ouverture des salles. C'est absolument faux puisque depuis le premier jour, nous parlons de précarité, nous parlons de la réforme de l’assurance-chômage, nous parlons des intermittents du spectacle, des artistes techniciens qui ont été empêchés de travailler, qui ne peuvent recharger leurs droits et qui, aujourd'hui, ont besoin d'être sécurisés."

"Nous sommes prêts à faire quelques concessions"

"L'ouverture du 19 mai, c'est une toute petite ouverture. La vraie reprise du travail, ce sera en 2022", ajoute-t-elle, avant d’assurer que les occupants ne vont "pas empêcher les spectacles à l'Odéon de jouer". "Nous sommes prêts à faire quelques concessions, évidemment, pour qu’ils puissent jouer tout en continuant l’occupation. Cependant, il est hors de question que nous quittions l'Odéon la nuit", termine la syndicaliste.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Théâtre de l'Odéon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.