Humoristes débutants : le passage obligé par les cafés-théâtres

Publié Mis à jour
Les humoristes à l’école du café-théatre
FRANCE 3
Article rédigé par
A. Le Quéré, F. Daireaux, G. Gheorghita, E. Piquereaux, F. Dumont - France 3
France Télévisions

Les aspirants humoristes passent presque tous désormais pas là. Les cafés-théâtres rencontrent un grand succès auprès du public et ont porté chance à certains grands comédiens, comme Gad Elmaleh ou Blanche Gardin.

Un simple micro dans une petite salle. Trois minutes pour convaincre le public. Voilà la formule des cafés-théâtres, de plus en plus prisés des jeunes humoristes. Dans ces scènes ouvertes, le public espère découvrir de nouveaux talents. "Certains sont rodés, d’autres sont plus timides mais c’est normal. On est plutôt en empathie avec eux", confie une spectatrice.

Des scènes pas forcément réservées aux débutants

Quelques heures avant les représentations, une longue file d’attente, non pas de spectateurs, mais d’humoristes souhaitant participer. Pour s’inscrire, ils doivent dépenser 5 euros. "Oui il faut payer pour jouer, mais au final c’est comme si on prenait des cours", explique l’un deux. Les scènes ouvertes ne sont pourtant pas réservées aux débutants. Des humoristes aiment s’y produire avant une tournée, comme Mathieu Madénian. "Je teste, j’avance idée par idée. Une fois que la lumière s’allume, on est tous pareils." A Paris et dans les grandes villes, des salles ouvrent régulièrement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.