Cet article date de plus d'un an.

Ballet de l'Opéra de Paris : trois créations contemporaines à découvrir ce vendredi 13 novembre en Facebook Live

"Exposure", "Clouds Inside", "Et si", trois créations des chorégraphes Sidi Larbi Cherkaoui, Tess Voelker et Mehdi Kerkouche ont été imaginées pour le programme de ballets contemporains "Créer aujourd’hui". Confinement oblige, elles seront présentées en Facebook Live le 13 novembre au prix de 4,49 euros. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Et si, ballet de Mehdi Kerkouche est présenté en avant-première en Facebook Live vendredi 13 novembre.  (JULIEN BENHAMOU)

Fermé pendant le confinement, l’Opéra de Paris reste en activité. "Afin de continuer à faire vivre ce lien unique qui réunit artistes et spectateurs autour de nos productions et dans le cadre du programme #Ensembleauspectacle de Facebook", l'Opéra national de Paris va diffuser trois ballets en Facebook Live vendredi 13 novembre 2020 à partir de 20h.

Exposure, Clouds Inside, Et si sont les créations des chorégraphes Sidi Larbi Cherkaoui, Tess Voelker et Mehdi Kerkouche. Ces spectacles ont été imaginés pour le programme de ballets contemporains Créer aujourd’hui, et devaient marquer le début de la saison sur la scène de l’Opéra de Paris. L'événement coûte 4,49 euros (pour les trois ballets) et sera accessible sur les pages Facebook du Ballet de l’Opéra de Paris et de l’Opéra de Paris pendant 48 heures. 

Exposure, un ballet de Sidi Larbi Cherkaoui, diffusé en avant-première Facebook Live le 13 novembre.  (JULIEN BENHAMOU)

Chorégraphe venu du hip hop, Mehdi Kerkouche signe sa première production à l'Opéra de Paris. Il a été découvert pendant le premier confinement avec la publication d'une vidéo avec les danseurs de sa troupe EMKA, devenue virale. C’est ainsi que les portes de la prestigieuse institution lui ont été ouvertes.

"Un mélange des genres audacieux"

Contrairement au premier confinement où toutes les représentations ont été annulées, l’Opéra a décidé de maintenir ces trois créations, les transposant en ligne. "Dans cette période difficile, j’aime penser ce spectacle comme un rassemblement, à la fois professionnel et amical. Réunies sur le proscenium, ces forces vives de la musique et de la danse répondent finalement à la question : qu’est-ce que créer aujourd’hui ?", présente Aurélie Dupont, directrice de la danse à l’Opéra national de Paris. "S’inspirant de l’actualité, pour mieux s’en échapper parfois, voici un mélange des genres audacieux, où chacun s’est risqué".

L'institution, qui regroupe les scènes du Palais Garnier et l’Opéra Bastille, vit l'une des crises les plus graves de son histoire : grève historique de son personnel contre la réforme des régimes spéciaux, fermeture de plusieurs mois pendant le premier confinement, en plus d’une programmation bousculée en raison de travaux à l'automne à l'Opéra Bastille et au Palais Garnier. Les grèves et le virus ont entraîné une perte, évaluée cet été, à au moins 45 millions d'euros.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Danse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.