A Echirolles, la création chorégraphique "Printemps" propose un voyage féérique de l'obscurité vers la lumière

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
"Printemps" à la Rampe d'Echirolles -
"Printemps" à la Rampe d'Echirolles "Printemps" à la Rampe d'Echirolles - (France 3 Alpes : D. Borrelly / F. Céroni / C. Fayolle)
Article rédigé par Anne Elizabeth Philibert
France Télévisions - Rédaction Culture
Les danseurs de la compagnie auvergnate, La Vouivre et les musiciens des Percussions Claviers de Lyon s'associent le temps d'une spectacle. "Printemps" questionne sur la mort et nous guide vers la renaissance. Un voyage entre ombre et lumière présenté en avant-première à la Rampe d'Echirolles.

Sur la scène de la Rampe à Echirolles en Isère, cinq musiciens, virtuoses du vibraphone, des marimbas ou du xylophone accompagnent les mouvements de quatre danseurs. C'est la première fois que les artistes de la Compagnie La Vouivre et du Quintet des Percussions Claviers de Lyon unissent leur talent pour inventer un langage commun et sensible qui a donné naissance à ce spectacle unique. Avec Printemps, ces deux mondes artistiques engagent un dialogue pour raconter une histoire universelle. Celle de la vie et de la mort, à l'image de la Danse macabre de Saint-Saëns ou de la Symphonie fantastique d'Hector Berlioz. Embarquement immédiat pour un voyage poétique qui part du néant pour aller vers la lumière.

Printemps interroge notre vision occidentale de la mort

Dans le monde occidental, la mort n'est qu'une fin irréversible alors que d'autres cultures la considèrent comme une simple étape de la vie. C'est le message de cette création qui en puisant son inspiration dans la mythologie et les rites macabres a choisi de faire le chemin inverse. La création part du néant, de l'obscurité, pour explorer la résilience, la métamorphose qui mènent à la gaieté et à la vie. Printemps décrit ce passage de l'obscurité à la lumière dans un jeu musical surprenant qui confronte nos joies et nos peurs. Cette rencontre artistique hors du commun est servie par une scénographie en clair-obscur qui en fait une oeuvre à part, une véritable ode à la vie.

Printemps par la compagnie de La Vouivre et le quintet des Percussions Claviers de Lyon, à la Rampe d'Echirolles le 25 avril et au théâtre de Roanne le 29 avril. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.