La Comédie-Française délocalisée reprend du service et annonce une partie de sa nouvelle saison

La "Maison de Molière" n'a annoncé qu'une première partie de sa saison pour pallier les incertitudes liées au contexte sanitaire. 

La façade extérieure de la Comédie-Française en juillet 2020. 
La façade extérieure de la Comédie-Française en juillet 2020.  (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS)

La Comédie-Française, qui a connu une saison très perturbée par des grèves et le coronavirus, reprendra ses spectacles le 11 septembre avec une partie de ses pièces délocalisées en raison de la fermeture de sa salle Richelieu jusqu'en janvier. La "Maison de Molière" a annoncé uniquement la première partie de sa saison 2020-2021 à cause des incertitudes liées à la Covid-19.

"Nous avons choisi d'annoncer nos spectacles jusqu'à début janvier seulement, de les mettre en vente mois par mois, car consentir à l'incertitude de notre temps me semble être la meilleure manière d'éviter les faux départs épuisants", a indiqué l'administrateur général Eric Ruf, dans un communiqué de presse. 

La salle Richelieu - scène historique du Français - étant fermée jusqu'au 15 janvier, les pièces se tiendront au Théâtre Marigny et dans les deux autres théâtres de la maison, le Studio-Théâtre, situé dans le Carrousel du Louvre, et le Théâtre du Vieux-Colombier. L'acteur et sociétaire de la Comédie-Française Jérémie Lopez s'est réjoui de l'annonce de cette reprise dans un tweet.

Un "grand cabaret" pour égayer une "époque qui en a tant besoin"

Le début de saison démarre avec une reprise, Les Forçats de la route, une adaptation du grand reportage signé Albert Londres en 1924 qui a révélé les souffrances des cyclistes du Tour de France. La création la plus attendue - initialement prévue au printemps avant d'être reportée pour cause de coronavirus - est l'adaptation par Christophe Honoré de Le côté de Guermantes, troisième tome de A la recherche du temps perdu de Marcel Proust. La pièce débutera le 30 septembre, à Marigny.

Toujours à Marigny, deux acteurs de la troupe, Marina Hands et Serge Bagdassarian, proposent en décembre un grand cabaret intitulé Mais quelle Comédie !'. "Il réunira les chanteurs-musiciens-danseurs-comédiens de la Troupe pour égayer notre époque qui en a tant besoin", a indiqué Eric Ruf.

Parmi les nouvelles productions figurent aussi une adaptation de La Messe là-bas, un texte de Paul Claudel, par l'acteur Didier Sandre, une nouvelle version de Bajazet de Racine par Eric Ruf, Sans famille d'Hector Malot en version théâtre par Léna Bréban, ou encore une adaptation pour jeune public de Hansel et Gretel par Rose Martine. Côté reprises, sont également programmées Le Malade imaginaire, Hors la loi de Pauline Bureau, sur le procès de Bobigny, et Les Serge, un spectacle sur Gainsbourg.

L'annonce d'une partie de la saison intervient deux mois après l'ouverture d'une enquête préliminaire visant un acteur de la Comédie-Française, dont l'identité n'a pas été divulguée, et qui est accusé de violences par une Youtubeuse spécialisée dans le théâtre.