Cet article date de plus d'un an.

Séries : les confidences de Brian Cox, cet Ecossais devenu star de "Succession" à 76 ans

A l'occasion de la sortie de la quatrième et dernière saison de la série, l'acteur est revenu sur sa notoriété tardive sur petit écran.
Article rédigé par franceinfo - Laurent Valière, édité par Xavier Allain
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Les acteurs de la série "Succession", le 27 février 2022, lors des Screen Actors Guild Awards, à Santa Monica, en Californie.  (FREDERIC J. BROWN / AFP)

En trois saisons, il s’est fait un nom. Et il intimide quiconque l’approche : "Plus c'est dit calmement, mieux c'est", rigole-t-il. Dans la série Succession, diffusée sur HBO, Brian Cox incarne avec force et brio un magnat des médias qui passe son temps à pester sur tout le monde, notamment ses enfants. Et pourtant, dans la vraie vie, l'acteur britannique, bien connu des cinéphiles, devenu star du petit écran à 76 ans, est doux comme un agneau.

>> Séries Mania 2023 : de la fabrication d'icônes aux placements de produits, quelle place pour la mode dans les séries ?

Et encore plus pour parler de ce qu’il considère être le rôle de sa vie dans cette série. "C’est un grand rôle parce que c’est un archétype. Il est comme le Roi Lear, le grand archétype shakespearien du patriarche. Dans le Roi Lear, Lear doit léguer son royaume à ses filles. C’est ce qu’il fait. Mais elles ne sont pas satisfaites. Dans Succession, tous les enfants veulent hériter du royaume, mais, pour lui, aucun n’en est capable", fait-il remarquer. 

"Les acteurs américains sont formés d’une certaine manière à l’émotion"

Parcours théâtral britannique impeccable pour Brian Cox, qu’on a même vu sur les planches à Paris, aux Bouffes du Nord. Un nouvel Européen à Hollywood ? Peut-être, mais pas comme les autres. Ce dernier confie ne pas apprécier la méthode de jeu de ses partenaires américains, comme Jeremy Strong, l'un de ses fils dans Succession. "Il se rend la tâche très difficile. Clairement, il crée le personnage et vit avec lui tous les jours, dès qu’il est sur le plateau ! Alors que la plupart des acteurs, surtout les acteurs britanniques, peuvent endosser le rôle, le quitter, le vivre, puis le quitter à nouveau… Mais les acteurs américains sont formés d’une certaine manière à l’émotion, ils réalisent leurs rôles d’une manière qui fait naître l’émotion. Alors, c’est clair : Jeremy est incroyable. Mais ça a parfois un coût. Vous savez, Daniel Day-Lewis, l’idole de Jeremy, a pris sa retraite à 55 ans."

La quatrième saison de Succession, diffusée à partir de lundi 27 mars sur HBO et disponible en France via Amazon Prime, est la dernière. Brian Cox l'assure : il n’a aucun regret, pas même d’avoir refusé un jour un rôle dans une autre série à succès, Game of Thrones : "Pas assez bien payé ! Je devais jouer Robert Baratheon. Moi, si je faisais une telle série, je voudrais être présent plus longtemps et pas être tué au bout de trois épisodes ! L’autre raison, c’est qu’ils ne payaient pas bien. Au départ, bien sûr. Parce qu’ils ont fini par payer beaucoup, mais je n’aurais plus été dans la série ! N’oubliez pas que je suis Écossais : très pragmatique !"

Prochaine étape pour le comédien : son premier film en tant que réalisateur, qui racontera justement l’Écosse.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.