VIDEO. Contribution des plates-formes à la création française : "Nous avons abouti", affirme Roselyne Bachelot

Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture, revient sur France Inter jeudi sur les négociations avec les plate-formes pour les obliger à contribuer au financement de la création française.

FRANCE INTER / RADIO FRANCE

"Nous avons abouti", dans les négociations avec les plate-formes (Netflix, Amazon Disney etc) pour les obliger à contribuer au financement de la création française, a affirmé jeudi 17 décembre sur France Inter Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture. "Nous avons abouti parce que nous avons négocié à la fois avec les producteurs, avec le monde du cinéma et le monde des plates-formes", a t-elle expliqué.

"Nous transmettons au CSA et la Commission européenne, ce qu'on appelle le décret Smad, pour services de médias audiovisuels à la demande, qui va obliger les plateformes à participer à la création cinématographique et audiovisuelle française", a précisé la ministre.

Un financement jusqu'à 25% du CA

Concrètement, le financement ce fera à hauteur de "20 à 25% du chiffre d'affaires" a détaille Roselyne Bachelot, le chiffre variant en fonction de la place dans la chronologie des médias, le délai entre la sortie en salle et la disponibilité du film sur les différents média, 22 mois pour pouvoir diffuser un film à la télévision, 36 mois sur une plate forme.

Ainsi Netflix paiera "entre 150 et 200 millions d'euros" par an, a expliqué la ministre de la Culture. Pour l'instant "c'était zéro" a-t-elle souligné. "C'est à dire que les plates formes, nous allons les obliger à financer la création française." En échange, les plate-formes négocient de pouvoir mettre les films a disposition plus tôt. Le chiffre de 15 mois (au lieu de 36) est avancé "mais la négociation est ouverte", a affirmé Roselyne Bachelot.

Roselyne Bachelot, le 17 décembre 2020, sur France Inter.
Roselyne Bachelot, le 17 décembre 2020, sur France Inter. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)