Netflix déçoit, Tarantino et HBO triomphent... Ce qu'il faut retenir de la cérémonie des Golden Globes

En tête des pronostics avec 34 nominations, le géant du streaming a finalement été distancé par des acteurs plus traditionnels, comme la chaîne payante HBO.

L\'équipe du film \"Once Upon a Time in Hollywood\" prend la pose après avoir remporté trois prix, dimanche 5 janvier 2020 lors de la 77e cérémonie des Golden Globes organisée à Beverly Hills (Etats-Unis).
L'équipe du film "Once Upon a Time in Hollywood" prend la pose après avoir remporté trois prix, dimanche 5 janvier 2020 lors de la 77e cérémonie des Golden Globes organisée à Beverly Hills (Etats-Unis). (FREDERIC J. BROWN / AFP)

L'année 2020 ne pouvait pas commencer de manière plus décevante pour Netflix. Avec 34 nominations au total, le mastodonte de la vidéo à la demande par abonnement (SVOD) était en position d'effectuer une razzia lors de la 77e édition des Golden Globes, qui ouvraient dimanche 5 janvier la saison des prix cinématographiques à Hollywood et servent aussi souvent d'outil de prédiction en vue des Oscars. Mais le géant du streaming a finalement été distancé par des acteurs plus traditionnels, comme la chaîne payante HBO.

Du côté du cinéma, Quentin Tarantino et son Once Upon a Time in Hollywood ont triomphé, tout comme 1917, film de guerre du Britannique Sam Mendes. Franceinfo résume ce qu'il faut retenir de la cérémonie.

Netflix repart quasi bredouille, ses concurrents à la fête

Avec six nominations pour Marriage Story, drame autour de la séparation tumultueuse d'un couple d'artistes, et cinq pour The Irishman, thriller historique politico-mafieux du réalisateur Martin Scorsese, Netflix attaquait ces Golden Globes en position de force. Mais la plateforme de SVOD a dû se contenter de deux récompenses : celle de meilleure actrice dans un second rôle pour Laura Dern (Marriage Story), et celle de meilleure actrice dans une série dramatique pour Olivia Colman (The Crown).

HBO, de son côté, a été à la fête. Sa série Succession, qui narre les rivalités déchirant une puissante famille new-yorkaise, a triomphé en emportant le prix de la meilleure série dramatique, et le prix de meilleur acteur dans une série dramatique pour Brian Cox. Egalement au catalogue de HBO, Chernobyl, qui explore de l'intérieur la catastrophe nucléaire de 1986, est repartie avec le Golden Globe de la meilleure minisérie et du meilleur second rôle masculin (Stellan Skarsgard).

La plateforme Hulu, également concurrente de Netflix, est repartie avec la récompense de meilleur acteur dans une série comique pour Ramy Youssef (Ramy) et de meilleure second rôle féminin pour Patricia Arquette (The Act). Produite par Amazon, la série déjantée Fleabag a remporté le Golden Globe de la meilleure série comique. La Britannique Phoebe Waller-Bridge a également été primée pour son interprétation du rôle titre de la série.

Quentin Tarantino et Sam Mendes triomphent côté cinéma

Meilleure comédie, meilleur scénario, et meilleur acteur dans second rôle pour Brad Pitt... Avec trois prix, loin d'être les moins prestigieux, Quentin Tarantino a triomphé avec son Once Upon a Time in Hollywood. 1917, qui raconte comment deux jeunes soldats britanniques ont dû mener une mission quasi impossible au plus fort de la Premier guerre mondiale, a remporté le prix du meilleur film dramatique. Sam Mendes, auteur de ce film à grand spectacle qui sortira sur les écrans français le 15 janvier prochain, repart de son côté avec le Golden Globe du meilleur réalisateur.

Coiffant au poteau l'acteur Adam Driver pour son rôle de père en plein divorce dans Marriage Story, Joaquin Phoenix a été sacré meilleur acteur dans un film dramatique pour le rôle principal dans Joker.

Déjà Palme d'or au Festival de Cannes en mai dernier, la comédie sombre Parasite a remporté le Golden Globe du meilleur film en langue étrangère, devant les films français Portrait de la jeune fille en feu (de Céline Sciamma) et Les Misérables (de Ladj Ly). A la tribune, son réalisateur Bong Joon-ho a appelé Hollywood et les Américains à s'ouvrir sur le reste du monde : "Une fois que vous aurez surmonté la barrière des sous-titres, vous découvrirez tellement plus de films magnifiques !"

"Allah Akbar" et appel à la mobilisation des femmes : à la tribune, des discours engagés

Premier lauréat de la soirée pour son rôle dans la série Ramy, l'acteur Ramy Youssef a débuté son discours en "[remerciant son] Dieu" et disant "Allah Akbar" ("Dieu est le plus grand" en arabe). Une expression rarement entendue dans ce contexte, même si Dieu est souvent cité, mais le plus souvent par des chrétiens.

Récompensée pour son interprétation de l'actrice, danseuse et chorégraphe Gwen Verdon dans la minisérie Fosse/Verdon, Michelle Williams a de son côté appelé les femmes à voter pour peser dans le débat démocratique. Un appel relayé plus tard par une autre comédienne, Patricia Arquette, exhortant à la mobilisation du plus grand nombre cette année pour l'élection présidentielle aux Etats-Unis. En pleine crise militaro-diplomatique avec l'Iran, la comédienne américaine a également dénoncé la politique internationale de Donald Trump, qui place, selon elle, l'Amérique "au bord de la guerre".

Le palmarès pour le cinéma :

Meilleur film dramatique : 1917
Meilleur film (comédie, comédie musicale) : Once Upon a Time in Hollywood
Meilleur réalisateur : Sam Mendes pour 1917
Meilleur acteur dramatique : Joaquin Phoenix, Joker
Meilleure actrice dramatique : Renee Zellweger, Judy
Meilleur acteur de comédie : Taron Egerton, Rocketman
Meilleure actrice de comédie : Awkwafina, L'Adieu, The Farewell
Meilleur second rôle masculin : Brad Pitt, Once Upon a Time in Hollywood
Meilleur second rôle féminin : Laura Dern, Marriage Story
Meilleure chanson originale : I’m Gonna Love Me Again dans Rocketman
Meilleure bande originale : Hildur Gudnadottir pour Joker
Meilleur film d’animation : Monsieur Link
Meilleur scénario : Quentin Tarantino, Once Upon a Time in Hollywood
Meilleur film en langue étrangère : Parasite

Le palmarès pour la télévision :

Meilleure série dramatique : Succession
Meilleur acteur dans une série dramatique : Brian Cox, Succession
Meilleure actrice dans une série dramatique : Olivia Colman, The Crown
Meilleure série (comédie, comédie musicale) : Fleabag
Meilleure actrice dans une série (comédie) : Phoebe Waller-Bridge, Fleabag
Meilleur acteur dans une série (comédie) : Ramy Youssef, Ramy
Meilleure minisérie : Chernobyl
Meilleure actrice dans une minisérie : Michelle Williams, Fosse/Verdon
Meilleur acteur dans une minisérie : Russell Crowe, The Loudest Voice
Meilleure second rôle féminin : Patricia Arquette, The Act
Meilleure second rôle masculin : Stellan Skarsgard, Chernobyl