"Cet épisode final m'a révoltée" : la conclusion de "Game of Thrones" divise les fans

Après la diffusion de l'ultime épisode de la série de tous les records, les fans se sentent un peu orphelins. Ils ont répondu à notre appel à témoignages. 

Daenerys Targaryen, jouée par l\'actrice Emilia Clarke, dans la saison 8 de \"Game of Thrones\". 
Daenerys Targaryen, jouée par l'actrice Emilia Clarke, dans la saison 8 de "Game of Thrones".  (GAME OF THRONES / HBO)

Il y a les déçus et ceux qui ont aimé être surpris jusqu'à la dernière minute. Après la diffusion de l'ultime épisode de Game of Thrones, dans la nuit du dimanche 19 au lundi 20 mai, certains mordus de la série ont toujours du mal à accepter cet épilogue. Nous avons recueilli leurs témoignages

Le choix des scénaristes d'avoir ramassé la fin de la série en six épisodes au lieu de dix pour les six premières saisons n'a pas convaincu les fans. Beaucoup regrettent un dénouement "rapide" alors que Game of Thrones avait habitué les spectateurs au développement d'intrigues multiples et complexes. "Ce qui m'a déçue, ce sont tous ces arcs narratifs développés au cours de sept saisons qui n'ont pas servi le dénouement", réagit ainsi Delphine.

"Des questions qui restent sans réponse"

Christophe, lui, déplore de multiples ellipses, une évolution trop rapide du caractère de certains personnages et diverses incohérences dans la narration. "On a un sentiment 'd'emballement' de l'histoire, au détriment de la qualité du récit, ce qui a engendré bon nombre d'approximations", développe ce fan de la série.

Difficile de contenter tous les téléspectateurs tant les intrigues de la série ont alimenté les discussions entre collègues ou amis. "Ce final m'a révoltée, déçue. Il y a trop de questions qui restent sans réponse, et je ne comprends pas pourquoi cette personne-là finit sur le trône alors que l'héritier légitime est encore vivant et qu'il s'est toujours sacrifié pour les autres pendant huit années", s'indigne Sarah, dont Game of Thrones restera toutefois la série préférée. 

"Je n'aurais pas mis Bran sur le trône"

"On s'est tous fait notre propre fin, alors on est forcément un peu déçus, nous écrit de son côté Nina. C'est ainsi. Ce n'est pas aux téléspectateurs de choisir. Il est sûr que je n'aurais pas mis Bran sur le trône si c'était moi qui avais imaginé la fin."

Daenerys, Arya, Jon Snow, Sansa… Les candidats au Trône de Fer étaient nombreux à alimenter les pronostics. Et bien des fidèles de la série ont été décontenancés par le choix de Bran Stark, le benjamin de la fratrie. Dans la saison 1, alors qu'il n'est qu'un petit garçon, Jaime Lannister le pousse d'une fenêtre. La chute le rend paraplégique. Au fil des huit saisons, Bran Stark prend conscience de ses puissants pouvoirs, qui lui permettent de voyager dans le passé et dans le futur. "Je suis très déçue… Bran a été transparent pendant toute l'histoire, ou presque. Le personnage n'est guère sympathique", juge Marie. 

Bran Stark n'est ni intéressé par le pouvoir, ni un guerrier hors pair, comme le regrette Sylvain, qui se dit "un peu triste du destin de Jon Snow, même si, finalement, il semble avoir trouvé une grande famille et des amis fidèles, avec les Sauvageons…"

"Une certaine profondeur"

D'abord surpris par le choix de Bran, certains téléspectateurs s'en sont ensuite accommodés : "La royauté échoit à quelqu’un de fin et d'intelligent, un handicapé qui ne privilégiera plus la force des armées mais une gouvernance axée sur le bien commun", analyse un internaute anonyme. "Le choix du prochain roi me paraît logique et plus lourd de sens, philosophe Théodore. Je comprends la déception de certains fans, par le manque de crédibilité sur certains points, mais je trouve que des thématiques ont une certaine profondeur."

Contrairement à la logique de transmission héréditaire qui prédominait jusqu'alors à Westeros, Bran Stark est choisi par un collège de seigneurs et de nobles des Sept Couronnes. Samwell Tarly leur propose même de jeter les bases de la démocratie avant d'être moqué par ses pairs, qui lui préfèrent cette forme de monarchie élective. "J'ai beaucoup apprécié l'idée d'un premier pas vers la démocratie pour le peuple de Westeros, se satisfait Nicolas. Il faut dire que j'ai eu de la chance : mes personnages préférés (Tyrion et Arya) survivent et ne deviennent pas des monstres."

Les trajectoires personnelles que choisissent Arya, Sansa, Jon et Tyrion sonnent finalement justes pour beaucoup de nos lecteurs. Quelle est la morale de Game of Thrones ? C'est un sujet qui continue à alimenter bien des débats. Gentiane y a déjà réfléchi : "La liberté pour les minorités sauvageonnes, l'indépendance pour le Nord, un roi élu sans descendance et handicapé, une royauté qui privilégie le bien commun et l'intelligence au lieu de la force de ses armées, (...) tout va bien."

"Aucune série ne me fera me lever à 3 heures "

Qu'ils soient déçus ou satisfaits par l'épisode final, les fans se retrouvent tous orphelins de leur série préférée. "Désormais, les lundis soir, il va falloir que je reprenne une vie normale, en attendant une nouvelle série de ce niveau, ajoute Eric. J'ai tout de même peur des spin-off qui voudront surfer sur la vague Game of Thrones." 

La série étant diffusée dans la nuit du dimanche au lundi, les fans français avaient pour habitude d'attendre le lundi soir pour visionner l'épisode hebdomadaire, à l'exception de rares courageux. "Aucune série ne me fera me lever à 3 heures du matin. Je suis triste que ce soit la fin", soupire Nadège.

L'univers de Game of Thrones devrait toutefois survivre à la fin de la série"L'ensemble des déçus devrait trouver son bonheur dans les livres, en espérant qu'ils sortent un jour !" glisse Christophe. Les deux derniers tomes de George R. R. Martin se font toujours attendre, mais l'écrivain a affirmé que la fin de sa saga serait différente de celle des scénaristes.