Toilettes en or, fellation et robe de princesse : le conte de fées de Kim Kardashian et Kanye West

Le rappeur et la starlette de téléréalité vont se dire "oui" ce week-end. C'est moins important que les négociations qui entourent le traité transatlantique de libre-échange ou les élections européennes, mais croyez-moi, ce n'est pas rien. 

Kim Kardashian et Kanye West, à Paris, le 21 mai 2014. 
Kim Kardashian et Kanye West, à Paris, le 21 mai 2014.  (JACQUES BRINON/AP/SIPA / AP)

Ils ont l'intention de faire passer le mariage du prince William et de Kate Middleton pour une "soirée cartable" improvisée en marge du carnaval de Dunkerque. Le rappeur et producteur américain Kanye West épouse, durant le week-end des 24 et 25 mai, sa fiancée, la star du petit écran et fashionista notoire, Kim Kardashian. Vendredi 23 mai, le couple et sa cour crapahutent au château de Versailles, avant de se rendre en Italie, à Florence, pour faire la fête "en petit comité".

Pour comprendre ce qui pousse la planète people à s'enthousiasmer pour "le mariage du siècle", francetv info vous dit pourquoi cette cérémonie constitue l'épilogue d'un conte de fées contemporain.

Il était une fois, mademoiselle "KK" et un talentueux "crétin"

Avec six albums à son actif, West, 36 ans, est un producteur et rappeur reconnu et respecté. Hélas, mégalomane et vaguement paranoïaque, le prince charmant s'affaire aussi à redéfinir à sa façon le concept de malaise. Capable de faire des esclandres en pleines cérémonies de remise de prix s'il n'est pas content du résultat (comme ici, avec Justice, ou là, avec Taylor Swift), et accusé de manquer d'humour, il s'emporte régulièrement contre les paparazzi, les médias ou plus généralement, "les gens". Qui le lui rendent bien. En 2009, même Barack Obama s'en prend, en privé, au pénible Kanye, le traitant de "crétin". Quand le rappeur officialise en 2012 sa relation avec la sulfureuse Kim Kardashian, la presse à scandale se frotte les mains devant la promesse d'une idylle Coca-Mentos.

Car la demoiselle est explosive. Avec son premier mari, le producteur Damon Thomas, elle n'excède pas les noces de cire (4 ans, de 2000 à 2004). Son second mariage, avec le basketteur Kris Humphries, en 2011, atteint péniblement les noces de papier bulle : 72 jours. Surtout, elle est apparue dès 2003 dans une sextape tournée avec le chanteur de R&B Ray J. Dès lors, Kim prend conscience que son corps et son intimité valent une petite fortune. L'émission de téléréalité "L'Incroyable famille Kardashian" arrive sur les écrans en 2007, et capture tous les faits et gestes de cette dynastie aux initiales KK, avec en vedettes, Kim et ses sœurs Kourtney et Khloé. Son nom, devenu une marque, lui a rapporté 10 millions de dollars pour la seule année 2013, calcule The Richest.

Ils étaient très très amoureux, et voulaient qu'on le sache

Interrogée sur son couple avec Kanye West par l'animatrice Oprah Winfrey en 2012, princesse Kim explique avoir trouvé l'âme sœur : "Je me reconnais en lui parce qu'il a perdu sa mère, lui se reconnaît en moi parce que j'ai perdu mon père [Robert Kardashian, avocat - entre autres - d'OJ Simpson]. Je veux dire, nos vies sont tellement similaires que je me sens extrêmement heureuse avec lui." Kanye, lui, donne sa version des faits dans sa reprise du morceau Drunk in Love de Beyonce. Trois mois avant le mariage, il rappe : "Je t'ai fécondée dans la bouche, oooh, c'est là que j'ai su que tu deviendrais ma femme, girl." Sérieusement, Kanye ? Fruit de l'amour, la petite North est ainsi née en 2013, prouvant deux choses : 1. Kanye et Kim savent (en vrai) comment on fait les bébés. Et 2. En fait, ils ne manquent pas d'humour (cf l'association prénom-nom, North-West).

Chacun à sa façon, les deux membres du couple mettent en scène leur intimité. Lui dans sa musique ("Je veux tremper son c... dans de l'or", chante-t-il dans I Won). Et elle, dans son show. Attaquée sur son physique pendant sa grossesse, Kim publie des photos de son accouchement où, maquillée comme pour monter les marches du festival de Cannes, elle minaude devant l'objectif. A sa sœur, elle confie vouloir se montrer nue dès l'accouchement, pour prouver qu'elle a retrouvé sa plastique de rêve. Et elle le fait. Classe, elle confie même dans son émission que "[son] vagin est plus beau qu'avant [l'accouchement]".

Rebaptisé "Kimye" (la contraction de leurs prénoms), le couple exhibitionniste n'a plus qu'à officialiser son idylle. En octobre 2013, monsieur loue un stade de baseball, convie leurs amis et familles, embauche un orchestre symphonique de 50 musiciens et demande : "Je veux juste savoir." "Savoir quoi ?", répond Kim à Kanye. Il est à genoux devant elle, sous les feux d'artifice, au milieu d'un stade de base-ball fermé au public, mais sait-on jamais. "Si tu veux m'épouser", poursuit le rappeur. "Yes, sniff". Plusieurs mois plus tard, la scène est diffusée dans un épisode des Kardashian. Dans cet extrait, filmé au portable, on peut d'ailleurs voir les proches du couple envahir le terrain, en liesse, tels des enfants de footballeurs un soir de montée en Ligue 1. 

Ils étaient si riches qu'ils organisèrent un mariage royal

Avec ce mariage, "Kimye" espère entériner son statut de "power couple" (couple puissant). Associée au monde des "socialites" (ces starlettes dont on ne sait pas trop ce qu'elles font de leur journée), connue pour son parler "trash" et ses courbes qui sautent aux yeux, Kim mène ici une nouvelle opération de communication. Celle-ci a commencé par l'apparition de la petite famille dans le magazine Vogue, dans son édition du mois de mai. Des photos de famille à la limite de la com' princière.

Kim et Kanye peuvent se le permettre. Ils sont riches. Riches au point de dépenser 750 000 dollars pour des toilettes plaquées or, pour leur villa de Bel Air (Californie). Promoteur d'un art de vivre sans complexe, le couple a décidé de délocaliser son mariage en Europe. Et de mettre les petits plats dans les grands : vendredi, les mariés et leurs invités, convoyés en jet privé, seront conviés à un brunch au château de Wideville (Yvelines), propriété du styliste italien Valentino. Dans la soirée, la petite troupe (entre 200 et 1 600 personnes, selon les sources - qui visiblement n'en savent rien) visitera, en privé, le château de Versailles. Une petite consolation pour "Kimye" qui espérait pouvoir louer la demeure du Roi Soleil. Et là, que la débauche commence : 50 danseurs et 50 figurants (en costumes d'époque, évidemment) se produiront pour le couple et leurs invités, explique à francetv info une source sur place. "Kimye" arrivera en calèche tirée par des chevaux de Bartabas, poursuit cette source, qui parle également d'un feu d'artifice. 

Ils doivent ensuite s'envoler pour Florence (Italie), où une réception se tiendra à Forte Belvedere, une forteresse du XVIe siècle construite par la famille Médicis. Selon la mairie de Florence, l'évènement devrait rapporter 360 000 euros à la municipalité. Moyennant un chèque à six chiffres, la chanteuse Lana Del Rey viendra même interpréter le morceau préféré de Kim.

Coiffée par l'inventeur de la coupe "Rachel" (du nom du personnage joué par Jennifer Aniston dans Friends), et escortée par ses meilleures amies, toutes habillées par le styliste Michael Costello, "dans un style très Marie-Antoinette", confie le créateur à US Weekly, Kim dépense sans compter pour témoigner de "sa classe". Elle a même demandé aux acteurs James Franco et Seth Rogen de venir rejouer en direct leur vidéo parodique du clip de "Bound 2", de Kanye West. Moyen chic avant le trou normand. Ils ont refusé.

Pour faire fructifier leur amour (et leur empire)

Depuis lundi, les Kardashian arrivent au compte-gouttes dans la capitale française, pendant que Kim, Kanye ou leurs proches écument les boutiques de luxe, rapporte RTL. Rien n'est laissé au hasard : à leur arrivée en France, les convives se voient privés de leur téléphone portable, remplacés par des appareils vidés de tout contact compromettant (numéros de journalistes ou comptes sur les réseaux sociaux). Se sont-ils convertis à la discrétion ? Que nenni. Selon les médias américains, la famille Kardashian n'a accepté de débrancher les caméras pendant les cérémonies que pour faire plaisir à Beyoncé et Jay-Z. Ces invités de marque, habitués de la Maison Blanche, ne veulent pas compromettre leur réputation dans une émission de téléréalité. 

Mais "Kim enregistre tout le reste, afin d'obtenir des produits gratuits en échange de l'exposition", explique un proche de la famille au Dailymail (en anglais), citant de la nourriture, des marques de boissons et des accessoires. Elle est aussi suivie par la chaîne E! pour les préparatifs et les jours qui suivront la fête, moyennant 15 millions de dollars. La mère de la mariée, Kris Jenner, essaierait par ailleurs de négocier 4 millions d'euros les photos du mariage, poursuit le site. En attendant, la maman ainsi que les petites sœurs Kylie et Kendall documentent en live le périple de la famille sur les réseaux sociaux. A ce rythme, nul doute que "Kimye" vivra heureux et aura plein de petits comptes Instagram.