Cet article date de plus de cinq ans.

Quand Jennifer Aniston s'insurge contre le sexisme des magazines people

Dans cette tribune, Jennifer Aniston dénonce le "body shaming", une obsession du corps féminin véhiculée par les magazines, qui parasite, selon elle, les jeunes filles.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'actrice américaine Jennifer Aniston, le 13 avril 2016 à Hollywood. (KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

"Je suis fatiguée (...) de ce body shaming qui se prétend journalisme." Dans une lettre ouverte, publiée par le Huffington Post, mardi12 juillet, Jennifer Aniston a répondu aux rumeurs persistantes sur sa grossesse. Elle en profite surtout pour livrer un vibrant plaidoyer contre la "chosification" des femmes.

Moquée depuis des années sur son célibat ou pour des rumeurs de grossesse, l'actrice américaine s'indigne. "Si, d'une certaine façon, je symbolise quelque chose pour certaines personnes, alors je suis clairement un exemple de l'angle sous lequel nous, en tant que société, observons nos mères, filles, sœurs, épouses, amies et collègues féminines, écrit-elle. La chosification et la surveillance que nous imposons aux femmes est absurde et inquiétante. La manière qu'ont les médias de me représenter n'est qu'un reflet de la manière dont nous voyons et représentons les femmes en général."

"C'est à nous de décider ce qui est beau pour nos corps"

Jennifer Aniston dénonce une obsession du corps féminin, véhiculée par les magazines, qui parasite les jeunes filles. "Le message selon lequel les filles ne sont pas jolies si elles ne sont pas extrêmement minces, qu'elles ne méritent pas notre attention si elles ne ressemblent pas à un top model ou à une actrice sur la couverture d'un magazine est une chose à laquelle nous adhérons tous volontairement. Ce conditionnement, les jeunes filles l'emportent avec elles à l'âge adulte."

Enfin, elle tire à boulet rouge sur le fait que l'on cantonne trop souvent les femmes à leur rôle de mère ou d'épouse. "Nous sommes accomplies avec ou sans compagnon, avec ou sans enfant. C'est à nous de décider pour nous-mêmes ce qui est beau pour nos corps", écrit l'actrice. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers People

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.