Cet article date de plus de sept ans.

Photos de stars dénudées : l'actrice Jennifer Lawrence dénonce un "crime sexuel"

Pour la première fois, l'actrice raconte son choc et sa colère après avoir découvert, fin août, que des photos privées d'elle, nue, avaient été piratées et circulaient sur les réseaux sociaux.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jennifer Lawrence lors de la promotion du film "X-Men: Days Of Future Past", le 10 mai 2014 à New York (Etats-Unis).  (MIKE COPPOLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Pour Jennifer Lawrence, "ce n'est pas un scandale, c'est un crime sexuel". L'actrice américaine raconte pour la première fois au magazine Vanity Fair (en anglais), dont l'édition de novembre sort mercredi 8 octobre en ligne, son choc et sa colère après avoir découvert, fin août, que des photos privées d'elle, dénudée, avaient été piratées et circulaient sur les réseaux sociaux.

"C'est mon corps, cela devrait être mon choix, et le fait que ce ne soit pas mon choix est absolument dégoûtant, s'insurge-t-elle. Je ne peux même pas croire que nous vivons dans un tel monde. C'est une violation sexuelle. (…) Il faut changer la loi, et nous devons changer. C'est pour cela que ces sites internet sont responsables." Jennifer Lawrence est l'une des actrices visées par ce piratage de photos privées, récupérées sur iCloud, le service de stockage à distance d'Apple. Ces photos ont été diffusées en deux vagues, fin août et mi-septembre.

"Je ne savais pas comment cela allait affecter ma carrière"

"Le fait que je sois un personnage public, le fait que je sois une actrice ne veut pas dire que j'ai demandé ça", souligne-t-elle encore. La comédienne explique aussi avoir "eu peur. Je ne savais pas comment cela allait affecter ma carrière." Ces photos avaient été prises à l'origine pour son petit ami de l'époque qui vivait loin, précise-t-elle. Après avoir découvert les fuites, elle a eu envie d'écrire un communiqué. "Mais tout ce que j'essayais d'écrire me faisait pleurer ou me mettait en colère."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers People

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.