Vidéo Le roman "Dix petits nègres" retitré : "C'est toujours très dangereux de commencer à réécrire des oeuvres du passé", réagit François-Xavier Bellamy

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le classique de la romancière Agatha Christie va désormais s'appeler "Ils étaient dix". Pour le député européen LR, professeur de philosophie, c'est "absurde" et surtout dangereux pour "les libertés".

"C'est tellement absurde", a réagi jeudi 27 août sur franceinfo le député européen Les Républicains François-Xavier Bellamy, alors que le roman d'Agatha Christie Dix petits nègres change de nom dans une nouvelle édition en France pour s'appeler Ils étaient dix. "C'est toujours très dangereux de commencer à réécrire des oeuvres du passé parce que c'est la logique qui caractérise tous les totalitarismes dans l'Histoire", a estimé le député européen.

Pour lui, "quand on prétend réinventer la culture à partir de nos codes d'aujourd'hui, on est toujours en train de commencer à déraper dans le sens de l'abolition des libertés". "La littérature, elle est faite aussi pour nous déranger", a continué François-Xavier Bellamy. "Je ne dis pas par là qu'il faille parler comme le titre d'Agatha Christie, mais si on commence à supprimer tout ce qui nous dérange dans les oeuvres du passé, alors on va supprimer une très grande partie de la philosophie."

Demain on censure Aristote et Platon ?

Le député européen et professeur de philosophie se demande s'"il va falloir demain censurer Aristote parce qu'il considérait que l'esclavage était normal" ou "supprimer les oeuvres de Platon parce que chez Platon, il fallait créer la communauté des femmes et des enfants". "Je ne dis pas qu'il faut adhérer à ces idées-là", a conclu le député européen. "Mais nous sommes obligés de lire les oeuvres du passé sans ce sentiment de supériorité incroyable avec lequel nous prétendons les censurer."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.