Une souscription nationale pour sauver la maison de Pierre Loti

La Fondation du Patrimoine a lancé jeudi 25 octobre une souscription nationale pour la restauration complète de la maison de Pierre Loti en Charente-Maritime, un joyau extravagant que le romancier qualifiait d'"œuvre monde". Le gouvernement a annoncé le même jour une rallonge de 21 millions d'euros pour la sauvegarde du patrimoine.

Contenu limité à 80 caractères, restant : 44
Contenu limité à 80 caractères, restant : 44 (RIEGER Bertrand / hemis.fr / Hemis)
Chambre arabe, salon turc, mosquée, salle gothique : à partir de 1877, Pierre Loti, écrivain-voyageur, avait transformé sa maison familiale en "œuvre-monde", reflet de son amour pour l'Orient et de sa passion d'enfant pour les châteaux

Propriété de la Ville de Rochefort depuis 1969, cette bâtisse à deux étages du XVIIe siècle est composée de seize pièces. En 2012, elle a fermé ses portes en raison de désordres architecturaux, de parasites, et d'un manque de stabilité thermique. Avant sa fermeture, cette maison était visitée annuellement par quelque 40.000 visiteurs.

Reportage : France 3 Aquitaine 

Apprentis sorciers en architecture

L'auteur de "Pêcheur d'Islande" est partiellement responsable de la précarité de la bâtisse, qui accueillit autrefois le tout Paris dans un décor extravagant où l'ancien marin se mettait en scène pour des fêtes.

En transformant sa maison natale, Loti (de son vrai nom Julien Viaud) "l'avait fragilisée. Il avait joué les apprentis sorciers en architecture. Il avait abattu des plafonds, cassé des murs", selon Claude Stéfani, conservateur du patrimoine de cette ville de Charente-Maritime.

Reportage : A. Guille-Epée / J. Delage / L. Rouvray / D. Russeil
Elle a été choisie comme "projet emblématique" de la Nouvelle-Aquitaine dans le cadre de la mission pour le patrimoine en péril menée par Stéphane Bern. Le 14 juin, Emmanuel Macron s'y est rendu.

Les devis pour sa réhabilitation s'élevaient à plus de 11 millions d'euros. La Ville de Rochefort ne pouvait y faire face. Le projet a été revu à la baisse, à 8 millions d'euros, a souligné la Fondation du Patrimoine

L'État, la Région et le Département se sont mobilisés à hauteur de 6 millions d'euros. La Fondation a mis en œuvre plusieurs actions. Une souscription pour la restauration de la collection d'armes a également été lancée.

"Il reste 1,5 million d'euros à financer pour que cette maison soit sauvée et accueille à nouveau le public en 2022-2023, à l'occasion du centenaire de la mort (10 juin 1923) de l'écrivain. La Fondation du patrimoine et la Ville de Rochefort lancent une souscription nationale (sur le site www.fondation-patrimoine.org/49060) pour sauver la totalité de la maison, ses collections et son jardin. Cet appel aux dons s'adresse à tous, particuliers et entreprises.