Trois objets de l'histoire de Jeanne d'Arc exposés à Rouen pour le centenaire de la canonisation de la sainte

Une lettre, une croix et le célèbre anneau de la pucelle d'Orléans sont exposés jusqu'au 1er novembre dans l'église Sainte Jeanne d’Arc. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Exposition Jeanne d'Arc à Rouen (France 3 Normandie)

A l'occasion du centenaire de la canonisation de Jeanne d'Arc, des objets et documents censés lui avoir appartenus sont présentés jusqu'au 1er novembre à Rouen.

Une lettre signée par Jeanne d’Arc le 28 mars 1430, un anneau qui lui aurait appartenu ou encore la croix qui lui aurait été présentée au bûcher... L'église Sainte Jeanne d'Arc est en pleine effervescence. "C'est la première fois en six cents ans que ces trois objets sont réunis à Rouen", se réjouit l'abbé Geoffroy de la Touche. 

Reportage A. Deshayes / J. Bègue / S. Dufour

Le mystère des objets de Jeanne d'Arc

Cent ans après sa canonisation, la petite héroïne de Lorraine suscite toujours autant de questions. Comme en témoigne cette nouvelle exposition de Rouen. Bataille d'experts, l'authenticité de ces objets n'est pas toujours avérée mais pour les admirateurs de la pucelle d'Orléans, il n'y a pas de doutes. "C'est un beau témoignage de tout ce qu'elle a fait pour le pays... impressionnant qu'il soit là six cents ans après", s'émerveille une visiteuse.

Parmi les objets présentés, il y une croix de procession. Elle serait la dernière chose sur laquelle Jeanne d'Arc aurait posé son regard avant de mourir sur le bûcher à Rouen le 14 mai 1431. "On a cette croix levée très haute, car le bûcher est très haut, dans cette ville de Rouen où l'on a envie de brûler la sorcière. Au moment où Jeanne meurt, elle se présente a tous comme étant une chrétienne et elle implore Jésus, et elle est brûlée vive", explique l'abbé Geoffroy de la Touche.

Croix de procession  (France 3 Normandie)

L'anneau aussi fait débat, mais pour l'abbé Geoffroy de la Touche, qui est allé la chercher personnellement au Puy du fou, cette bague a bien appartenu à Jeanne d'Arc. "Si tu t'approches bien, tu peux lire MAR, début de Maria, et de l'autre côté, il y a Jésus sauveur des Hommes", raconte le curé à une jeune visiteuse.

Bague gravée qui aurait appartenu à Jeanne d'Arc (France 3 Normandie)

Concernant la lettre, la signature de Jeanne d'Arc a bien été authentifiée en bas de page. Ecrite le 28 mars 1430, elle était destinée au peuple de Reims. A l'occasion de l'exposition de Rouen, ses propriétaires, des descendants de l’un des frères de Jeanne, l'ont exceptionnellement prêtée. 

Lettre authentifiée, écrite et signée de Jeanne d'Arc le 28 mars 1430, (France 3 Normandie)

Exposition dans l’église Sainte-Jeanne d’Arc, place du Vieux-Marché à Rouen. Tous les jours jusqu’au 1er novembre, de 7 h à 22 h.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.