T-shirt "Fainéant" ou mug "Traverser la rue" : "Enlysée" parodie la boutique en ligne de l'Elysée

Un T-shirt "Je coûte un pognon de dingue", un mug "Travaille pour te payer un costard" ou encore une affiche présidentielle d'Alexandre Benalla : "Enlysée" utilise l'humour pour parodier les produits dérivés officiels lancés par la présidence de la République.

\"Enlysée\" parodie les produits dérivés de l\'Elysée
"Enlysée" parodie les produits dérivés de l'Elysée (-)
Il y a aussi le mug "traverser la rue" avec les inscriptions "horticulture" et "restauration", le T-shirt "Gaulois réfractaire" ou "Fainéant" (sans oublier "Fainéante") ou le sweat-shirt "dernier de cordée".
 
"Ces produits sont réellement commandables et livrés chez vous en une semaine. A part ceux ayant subi la disruption de stock…", peut-on lire sur le site.
 
Conçue par une quinzaine de personnes, la boutique en ligne "Enlysée" vend des produits aux couleurs tricolores proches de la gamme officielle de l'Elysée lancée à l'occasion des journées du Patrimoine, en reprenant notamment des phrases d'Emmanuel Macron. A des prix plus abordables (20€ le T-shirt contre 55 € sur le site boutique.elysee.fr, 10€ le mug contre 24,90 €).

Au profit d'associations d'aide aux migrants

"Nous, on nous a dit qu'il fallait être des entrepreneurs. On l'a fait", a déclaré en riant un des créateurs du site à France 3 Hauts-de-France. "On a vu la boutique de l'Elysée et on a cru que c'était une blague, comme beaucoup de Français. Faire des blagues avec des citations d'Emmanuel Macron, c'est bien… Mais nous on a beaucoup d'autres phrases qu'on souhaitait mettre en avant. Au début, on voulait faire des faux produits. Puis on s'est rendu compte que c'était vraiment bien, et on s'est lancés."
 
"C'est une blague, ça reste bon enfant. Il n'y a pas d'engagement politique ni de campagne contre l'Elysée", assure à l'AFP le créateur de cette association, un Calaisien de 28 ans qui souhaite garder l'anonymat. "C'est très français de se moquer de son président, je pense que cela fait du bien aux gens de rire un peu sur des débats nationaux compliqués", ajoute-t-il.
 
"L'Enlysée" compte reverser ses bénéfices aux associations d'aide aux migrants Salam et l'Auberge des migrants. "Cet hiver, personne dehors, ni dans la rue, ni dans les bois !", proclame le site.
 
"On voulait mettre la lumière sur les conditions de souffrance extrême", explique son créateur, ajoutant que des discussions sont aussi en cours avec la Fondation Abbé-Pierre.