Paris : "Aucun arbre centenaire ne sera abattu" au pied de la tour Eiffel, promet la municipalité après une polémique

Le projet d'abattage d'arbres près du célèbre monument parisien avait été vivement critiqué cette semaine, avec une pétition signée par plus de 30 000 personnes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des arbres au pied de la Tour Eiffel, à Paris, le 6 novembre 2016. (GARDEL BERTRAND / HEMIS.FR / AFP)

Alors qu'une polémique a éclaté à propos d'un projet d'abattage d'arbres au pied de la tour Eiffel, la mairie de Paris assure, samedi 30 avril, qu'"aucun arbre centenaire ne sera abattu" près du célèbre monument parisien. C'est ce qu'a déclaré sur Twitter le premier adjoint de la ville de Paris, Emmanuel Grégoire sur Twitter. "Nous en prenons l'engagement", ajoute-t-il sur le réseau social.

Selon l'entourage d'Emmanuel Grégoire, contacté par l'AFP, cette promesse vaut pour "deux arbres centenaires" pour lesquels la mairie "va trouver une solution". Pour les autres, "le but est de réduire le nombre d'arbres abattus au maximum", explique la même source, soulignant que la mairie avait déjà "réussi à baisser le chiffre" de 42 à 22.

La polémique avait été lancée, entre autres, par le journaliste spécialisé dans les questions environnementales, Hugo Clément. Dans un tweet publié jeudi, le journaliste interpellait la municipalité sur "OnE I", un projet d'abattage de 42 arbres, dont certains centenaires, dans le cadre du programme de rénovation des abords du monument.

L'association France nature environnement Paris avait quant à elle lancé une pétition vendredi, intitulée "Tour Eiffel : non aux abattages d’arbres, non à la bétonisation en espaces boisés classés". La pétition avait réuni, samedi, à 17h30, plus de 30 000 signatures, sur un objectif de 35 000.

La municipalité, qui n'a pas encore précisé le nouveau projet, souhaitait instaurer environ 16 000 m2 d'espaces verts supplémentaires aux abords du monument, abattre 42 arbres mais en planter 222 supplémentaires.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patrimoine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.