Nantes : l'incendie dans la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul est désormais circonscrit, la piste criminelle privilégiée

Le sinistre s'est déclaré samedi matin dans la cathédrale de Nantes (Loire-Atlantique). Les pompiers sont sur place. La piste criminelle est privilégiée.

La cathédrale de Nantes touchée par un incendie, le 18 juillet 2020.
La cathédrale de Nantes touchée par un incendie, le 18 juillet 2020. (JULIE MUNCH / RADIO FRANCE)

L'incendie qui s'est déclaré samedi 18 juillet dans la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul de Nantes (Loire-Atlantique) est désormais circonscrit, annoncent les sapeurs-pompiers. Le parquet de Nantes a ouvert une enquête pour incendie volontaire après que les pompiers ont découvert plusieurs départs de feu dans la cathédrale, a appris franceinfo auprès du procureur de la République de Nantes. Le service régional de la police judiciaire a été saisi.

>> Suivez les dernières informations sur l'incendie dans notre direct

Le chef des services pompiers du département de Loire-Atlantique indique qu'il y a eu trois départs de feu, "un au niveau du grand orgue et deux départs de feu à gauche et à droite de la nef", rapporte France Bleu Loire Océan. "Trois départs de feu, ça nous amène à privilégier l'hypothèse criminelle, ce n'est pas le fruit du hasard", a déclaré Pierre Sennès, le procureur de la République de Nantes à France Bleu Loire Océan.

Le procureur de la République, les pompiers et la police judiciaire doivent entrer dans la cathédrale ce samedi pour "faire quelques constatations pour regarder par nous-mêmes les dégâts et nous rendre compte des circonstances de commission des faits".

Le grand orgue "semble être totalement détruit"

"Les dégâts sont concentrés sur le grand orgue qui semble être entièrement détruit et la plateforme sur laquelle il situe est très instable et menace de s'effondrer", a indiqué le général Laurent Ferlay, directeur départemental des pompiers de Loire-Atlantique, lors d'une conférence de presse. Le patron du SDIS44 s'est voulu toutefois rassurant.

Nous ne sommes pas dans un scénario Notre-Dame-de-Paris, ou de l'incendie de 1972 [de la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul], ou de celui de la cathédrale Saint-Donatien en 2015.Laurent Ferlay, SDIS 44à franceinfo

"La toiture n'est pas touchée", a-t-il précisé. "Suite à l'incendie de 1972, la toiture avait été refaite en armature béton, il y a des cloisonnements et c'est pour cette raison qu'on n'est certainement pas dans ce scénario", selon Laurent Ferlay.

D'après Laurent Ferlay, 104 sapeurs-pompiers, 45 engins de secours provenant d'une vingtaine de centres d'incendie et de secours du corps départemental de Loire-Atlantique sont mobilisés. "Nous n'avons pas eu besoin, à ce stade, de faire appel à des renforts extérieurs au département", a-t-il dit.

Le directeur départemental des pompiers de Loire-Atlantique indique que les "secours ont été alertés vers 7h45 par des passants qui voyaient des flammes derrière la rosace". "Nous avons engagé des opérations pour faire des reconnaissances de l'ensemble du bâtiment et pour la protection des œuvres d'art, en liaison avec les autorités de la cathédrale", a ajouté Laurent Ferlay. Les opérations des secours sont toujours en cours, et dureront "au moins toute la journée". "Nous poursuivons les reconnaissances pour être certains qu'il n'y a pas de foyer résiduel, qu'il n'y a pas de propagation de gaz chaud dans les parties hautes de la cathédrale", a-t-il précisé.

Le Premier ministre se rend sur place

"En pensée avec nos sapeurs-pompiers mobilisés courageusement pour circonscrire l’incendie de la cathédrale de Nantes. Je les assure de mon soutien et de ma profonde gratitude. Aux Nantais, dont je partage l’émotion, je veux dire ma solidarité", a tweeté le Premier ministre Jean Castex. Il annonce qu'il se rendra sur place aux côtés du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot.

La maire de Paris Anne Hidalgo a aussi réagi sur Twitter : "Soutien et solidarité de Paris aux pompiers qui combattent actuellement avec courage l’incendie à la cathédrale de #Nantes"

"C'est une partie de notre histoire, une partie de notre patrimoine", a réagi la maire PS de Nantes, Johanna Rolland, lors d'une conférence de presse. Johanna Rolland a évoqué l'histoire de ce bâtiment du 15e siècle, déjà victime d'un incendie en 1972. "Nous avons tous ces images en tête, cette histoire au cœur, mais à ce stade la situation ne semble pas pouvoir être comparée à celle de 1972", a précisé l'élue.

Notre cathédrale, c'est un lieu pour tous les Nantais, c'est une partie de notre histoire.Johanna Rolland, maire de Nantesà franceinfo

Johanna Rolland a tenu à saluer "la réactivité formidable et le professionnalisme" des sapeurs-pompiers. "Une enquête va s'ouvrir immédiatement et je serai attentive à ce que tout soit mis en œuvre pour que l'on puisse déterminer les causes exactes avec la plus grande des certitudes", a-t-elle ajouté.

L'édifice touché pour la seconde fois

Cette cathédrale de Nantes du XVe siècle, classée bâtiment historique depuis 1862, avait déjà été victime d'un incendie, en janvier 1972. L'incendie avait été déclenché accidentellement par le chalumeau d'un ouvrier qui travaillait sur un chantier de réparation de la toiture. Il avait alors détruit la charpente avant qu'elle ne soit restaurée. La cathédrale avait été rouverte en 1985 après des travaux.