Notre-Dame : la piste criminelle définitivement écartée

Deux mois et demi après l'incendie de Notre-Dame (Paris), la piste criminelle est écartée par l'enquête préliminaire. En direct de la cathédrale, le journaliste Josselin Debraux fait le point sur les suites de l'investigation.

FRANCE 3

Après deux mois d'enquête et plus d'une centaine d'auditions, le parquet de Paris a décidé de rendre publiques ses conclusions, et elles sont particulièrement claires. "Aucun élément ne permet d'accréditer l'hypothèse d'une origine criminelle', ce sont les termes du communiqué du parquet de Paris. Si la piste criminelle semble écartée, les enquêteurs travaillent désormais de manière prioritaire sur deux autres hypothèses. La première, c'est celle d'un dysfonctionnement électrique. La deuxième, celle d'un mégot ou d'une cigarette mal éteinte", explique Josselin Debraux, en direct de Notre-Dame (Paris).

Une information judiciaire ouverte

Plusieurs ouvriers qui travaillaient sur le chantier de Notre-Dame de Paris ont été entendus au tout début de l'enquête. Désormais, c'est une information judiciaire qui est ouverte, avec de nouvelles expertises qui vont débuter et de nouveaux juges d'instruction. "Une instruction qui devrait encore durer plusieurs mois", conclut Josselin Debraux. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La cathédrale Notre-Dame de Paris, le 24 juin 2019.
La cathédrale Notre-Dame de Paris, le 24 juin 2019. (NICOLAS ECONOMOU / NURPHOTO / AFP)