Notre-Dame : JCDecaux renonce à son tour à la défiscalisation pour son don de 20 millions d'euros

Le groupe ne fera pas valoir son droit à la réduction d'impôts après son don pour restaurer la cathédrale de Paris.

La cathédrale Notre-Dame de Paris, le 17 avril 2019.
La cathédrale Notre-Dame de Paris, le 17 avril 2019. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Après la famille Pinault, l'entreprise JCDecaux annonce à son tour qu'elle renonce à la défiscalisation pour son don destiné à la reconstruction de Notre-Dame de Paris, a appris franceinfo auprès de l'entreprise jeudi 18 avril. JCDecaux avait annoncé un don de 20 millions d'euros destiné à aider à la reconstruction de la cathédrale, détruite en partie par un incendie lundi 15 avril.

François-Henri Pinault avait été le premier à annoncer un don après l'incendie de la cathédrale lundi soir. Il avait été rapidement suivi de plusieurs autres promesses de dons de grandes fortunes françaises. À elles seules, les trois familles les plus riches de France, Pinault, Bettencourt et Arnault, ont promis un demi-milliard d'euros de dons pour reconstruire la cathédrale. Une générosité qui a suscité la polémique, car ces dons permettent de bénéficier d'une réduction d'impôt égale à 66% du total des versements dans la limite de 20% du revenu imposable.

Invitée de franceinfo mercredi 18 avril, la directrice générale de la Fondation de France Axelle Davezac assure que "la générosité n'est pas une niche fiscale. Une niche fiscale, c'est quand vous remplacez un euro d'impôt par un euro dans un autre dispositif. Quand un donateur fait un don, à la place de 66 euros d'impôts il va dépenser 100 euros, donc ça coûte de l'argent de faire des dons".