Cet article date de plus de deux ans.

Notre-Dame de Paris : une exposition immersive retrace l'histoire et le chantier de la cathédrale

Une exposition sur la cathédrale Notre-Dame de Paris, toujours en travaux après l'incendie d'il y a trois ans, ouvre au Collège des Bernardins à Paris. Elle nous permet de plonger dans l'histoire du monument, grâce à la réalité augmentée.

Article rédigé par Anne Chépeau
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le visiteur de "Notre-Dame de Paris, l’exposition augmentée" au Collège des Bernardins à Paris dispose d'une tablette appelée Histopad, avec laquelle il sélectionne les contenus qui l'intéresse.  (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

La cathédrale Notre-Dame de Paris est fermée depuis bientôt trois ans, depuis l’incendie du 15 avril 2019, mais une exposition qui ouvre jeudi 7 avril à Paris au Collège des Bernardins nous permet d’y pénétrer et de plonger dans son histoire, grâce à la réalité augmentée. 

EN IMAGES >> Incendie de Notre-Dame : Patrick Zachmann photographie le spectaculaire chantier de restauration de la cathédrale

Dans la nef du collège des Bernardins, 21 photos grand format de Notre-Dame. C'est grâce à ces photos et à une tablette appelée Histopad, retirée à l’entrée de l’exposition que se fait la visite. "Devant chacune de ses photographies, vous avez ce qu'on appelle une porte du temps, indique Mathilde Michaut, de la société Histovery qui a conçu et produit l’exposition. Avec la tablette en main, vous scannez chacune de ces portes du temps. Et vous voyez qu'apparaît à l'écran, sur la tablette, une reconstitution 3D à 360 degrés de la cathédrale telle qu'elle était en 1180."

 

Nous sommes alors vingt ans après le début des travaux de construction de Notre-Dame. Le chœur gothique est la cinquième étape d’un parcours chronologique à une exception près, avec l’incendie du 15 avril 2019 qui ouvre l’exposition. À chaque étape, le visiteur est invité à interagir. "Cette exposition est immersive, mais elle n'est pas contemplative, explique Mathilde Michaut. Le but est que le visiteur soit acteur de son parcours et, d'une part, déclenche toutes les reconstitutions historiques grâce à la tablette en scannant la porte du temps et surtout, il est invité à cliquer dans l'image. Cette image va le rendre curieux et lui donner envie d'en savoir davantage."

"Le chœur gothique", 5ème étape du parcours, plonge le visiteur en 1180, 20 ans après le début des travaux de construction de Notre-Dame de Paris. (ANNE CHEPEAU / RADIO FRANCE)

En savoir davantage sur l’histoire de la cathédrale mais aussi sur le chantier actuel de restauration que l’on découvre lors des quatre dernières étapes du parcours. "Un tiers de l'exposition porte sur le chantier actuel de restauration et des métiers, développe Jérémie Patrier-Leitus, directeur de la communication de l’établissement public chargé de la restauration de Notre-Dame. Vous pouvez aller de lieux en lieux sous les voûtes de la cathédrale."

"Vous pouvez vous promener à l'intérieur du chantier pas à pas. Mais ce n'est pas seulement une visite, c'est aussi une plongée pédagogique, il y a des textes, des vidéos, des photos, des modélisations 3D qui vous permettent vraiment de comprendre les opérations et les métiers."

Jérémie Patrier-Leitus

à franceinfo

Cette partie de l’exposition sera mise à jour régulièrement, au fur et à mesure de l’évolution du chantier de restauration. De nouveaux métiers feront ainsi leur apparition. L’exposition qui se décline en 11 langues va tourner à l’étranger jusqu’à fin 2024. Elle sera ainsi présentée à partir du 15 avril à Washington.

Une exposition immersive sur Notre-Dame : reportage d'Anne Chépeau

"Notre-Dame de Paris, l’exposition augmentée", exposition à Paris au collège des Bernardins jusqu’au 17 juillet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.