Notre-Dame de Paris : des sénateurs LR proposent de porter à 90% la réduction d'impôt des dons jusqu'à 1 000 euros

La loi actuelle octroie une réduction de 66% de réduction pour les dons de particuliers, dans la limite de 20 % du revenu imposable.

Un pompier marche devant Notre-Dame de Paris, le 16 avril 2019.
Un pompier marche devant Notre-Dame de Paris, le 16 avril 2019. (POOL NEW / REUTERS)

Une proposition pour encourager les dons. Des sénateurs Les Républicains ont annoncé mardi 16 avril avoir déposé une proposition de loi pour porter à 90% la réduction d'impôt appliquée aux dons de particuliers pour la restauration de la cathédrale Notre-Dame, "dans la limite de 1000 euros". La loi actuelle octroie une réduction de 66% de réduction pour les dons de particuliers, dans la limite de 20% du revenu imposable.

Cette proposition de loi est soutenue par les sénateurs LR de Paris Céline Boulay-Espéronnier et de l'Isère Michel Savin "et nombreux de leurs collègues". Ils espèrent que "tous les Français qui le souhaitent puissent contribuer, selon leurs possibilités, à soutenir la restauration de ce joyau de notre patrimoine historique, culturel et spirituel", ajoutent-ils.

Une souscription nationale lancée

L'incendie de Notre-Dame, joyau gothique symbole de Paris, a provoqué un grand élan de solidarité via la souscription nationale annoncée par Emmanuel Macron. Parmi les donateurs, figurent de nombreuses associations, fondations et entreprises, mais aussi de nombreux particuliers.

"Quand il y a une telle énergie, une telle volonté de solidarité de nos compatriotes, mais plus largement de personnalités, de personnes partout dans le monde qui veulent contribuer à rebâtir Notre-Dame, il faut aussi s'appuyer sur cet enthousiasme-là", s'est réjoui le ministre de la Culture Franck Riester sur France Inter"Aujourd'hui, dans le cadre de la loi mécénat, il y a des réductions d'impôts de 60% pour les entreprises et de 66% pour les particuliers. Nous allons voir avec le gouvernement quel dispositif spécifique nous mettons en œuvre", a-t-il ajouté.