"J'ai été pris d'une très forte émotion" : le violoniste Renaud Capuçon entame une série de concerts au profit de Notre-Dame de Paris

Une série de six concerts au profit de la cathédrale Notre-Dame de Paris a été lancée hier par le violoniste Renaud Capuçon. Après une première date en la cathédrale de Chartres, des représentations doivent avoir lieu à Lyon, Reims, Paris, Amiens et Bordeaux.

Les musiciens Renaud Capuçon, Adrien La Marca et Edgar Moreau en répétition à la cathédrale de Chartres le 17 septembre 2019
Les musiciens Renaud Capuçon, Adrien La Marca et Edgar Moreau en répétition à la cathédrale de Chartres le 17 septembre 2019 (ANNE CHEPEAU / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"Je suis là parce que c'est Renaud Capuçon ! C'est ça qui nous attire et on trouve que c'est très bien pour Notre-Dame", se réjouit une spectatrice. "C'est lui, sa personnalité, le violoniste qu'il est. J'écoute sa musique et vraiment il est extraordinaire", affirme un autre. Près de 800 personnes sont venues assister à un concert du violoniste Renaud Capuçon organisé en la cathédrale de Chartres, mardi 17 septembre. Un événement au profit de la restauration de Notre-Dame de Paris, dévastée par un incendie en avril dernier.

Ce concert est le premier d'une série de six représentations dans plusieurs cathédrales françaises. Dès le lendemain du drame, le musicien a eu l'idée de ces dates en trio. Avec au programme les Variations Goldberg de Bach. Et Renaud Capuçon est littéralement subjugué par la cathédrale de Chartres : "Quand on a commencé, quand on a joué le thème, j'ai été pris d'une très forte émotion parce que c'était tout d'un coup la concrétisation de ce rêve qui était d'abord dans ma tête, qui a ensuite existé et qui maintenant prend forme, qui prend vie."

Il faut que notre émotion se fasse aussi générositéLe père Emmanuel Blandeau

"Quand on est dans cette cathédrale de Chartres, poursuit-il, on est stupéfait par l'acoustique incroyable. Elle se prête parfaitement à cette formation. On est trois, on n'est pas 150 sur scène. Il y a un violon, un alto et un violoncelle. Quand nous sommes arrivés, nous nous sommes sentis écrasés par cette structure incroyable, cette immense cathédrale. Et en fait la musique raisonne de façon très pure et très simple"

Après une heure de concert et l’ovation du public, le père Emmanuel Blandeau, responsable de la cathédrale s’adresse aux spectateurs : "Il faut que notre émotion se fasse aussi générosité. Que cet élan du coeur devienne aussi un élan effectif."

Encore cinq concerts à venir

À Chartres, l'entrée au concert était libre, les spectateurs sont donc invités à faire une donation à la sortie : les fonds récoltés sont partagés entre Notre-Dame de Paris et la cathédrale de Chartres. Chaque lieu accueillant un concert reçoit 50% des dons. Peu de spectateurs le savent, et c'est majoritairement pour la cathédrale parisienne qu'ils se mobilisent : "Je fais un don, explique un mélomane, ça me paraît tout à fait normal, c'est une bonne idée. Surtout que ça peut avoir un effet d'entraînement."

Renaud Capuçon jouera à Lyon, dimanche 22 septembre, avant Reims, Paris, Amiens et Bordeaux.

Le reportage d'Anne Chépeau
--'--
--'--