Incendie de Notre-Dame : "Au niveau de la sécurité, je crois qu'on ne peut pas faire plus"

"Il y a toujours l'incident qu'on ne pouvait pas prévoir", a reconnu le recteur et archiprêtre de Notre-Dame de Paris, Mgr Patrick Chauvet.

franceinter

"A la cathédrale, nous avons des surveillants incendie qui montent trois fois par jour sous la charpente pour voir l'état des lieux, nous avons également un pompier de service" explique sur France Inter mardi 16 avril Monseigneur Patrick Chauvet, recteur de la cathédrale Notre-Dame de Paris, après l'incendie qui a ravagé l'édifice en travaux.

>> Incendie à Notre-Dame de Paris : suivez notre direct

"Au niveau de la sécurité, je crois qu'on ne peut pas faire plus. Il y a toujours l'incident qu'on ne pouvait pas prévoir, un court-circuit ou autre, ça on le saura plus tard, sans doute", a poursuivi le recteur, qui a précisé qu'un exercice anti-incendie avait eu lieu la semaine dernière. "Là, ça s'est déclenché à la fin de la messe, les gens sont partis", explique-t-il.

"Certains tableaux ont pu être sauvés"

"Les vitraux, pour l’instant, sont sur place. On verra, il y a peut-être une rosace qui va bouger. Il faut réflechir, il faut voir s’il y a une rosace qu'il va falloir démonter pour qu’elle ne tombe pas" a affirmé Monseigneur Chauvet. "On a quand même fait partir des tableaux, ceux qu’on appelle les Mays. (..) Certains tableaux ont pu être sauvés et sont à la mairie de Paris", a indiqué l'archiprêtre de Notre-Dame de Paris.

Incendie de Notre-Dame de Paris le 15 avril 2019.
Incendie de Notre-Dame de Paris le 15 avril 2019. (NATHANAEL CHARBONNIER / FRANCE-INFO)