Incendie de Notre-Dame : des "vulnérabilités" de la structure ont été identifiées, notamment au niveau de la voûte

Le procureur de la République de Paris a confirmé mardi que la "piste accidentelle était privilégiée" dans l'enquête ouverte après le sinistre.

Des policiers tiennent les passants à distance de l\'incendie de Notre-Dame de Paris, le 15 avril 2019.
Des policiers tiennent les passants à distance de l'incendie de Notre-Dame de Paris, le 15 avril 2019. (SIMON GUILLEMIN / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Les douze apôtres et quatre évangélistes monumentaux qui ornaient le toit de Notre-Dame ont échappé au sinistre de justesse, et le coq, que l'on pensait détruit, a été retrouvé dans les décombres.

Au lendemain de l'incendie qui a ravagé la cathédrale de Notre-Dame de Paris, le procureur de la République de Paris a confirmé que la "piste accidentelle était privilégiée" dans l'enquête ouverte après le sinistre, mardi 16 avril. Par ailleurs, la situation reste préoccupante, car "quelques points de vulnérabilité" de la structure ont été identifiés au niveau de la voûte notamment, annonce le secrétaire d'Etat Laurent Nuñez. Il y a aussi des inquiétudes sur le pignon du transept nord et une partie du beffroi sud. "Cela s'est joué à un quart d'heure, une demi-heure près", a souligné Laurent Nuñez.

Trois policiers et pompiers blessés. Les pompiers de Paris ont annoncé que deux policiers et un pompier avaient été "légèrement blessés" dans l'intervention. L'AP-HP a précisé, mardi, que la cellule d'urgence médico-psychologique de Paris, activée dans la soirée, avait déjà pris en charge une quarantaine de personnes. Suivez cette journée dans notre direct.

 "L'ensemble du feu est éteint." "La phase est désormais à l'expertise", ont affirmé les pompiers de Paris. Si la flèche s'est effondrée et la toiture a été détruite, la structure de la cathédrale a été sauvée et les principales œuvres d'art ont été sauvegardées.

Une collecte nationale est lancée. La Fondation du patrimoine a ouvert une "collecte nationale" pour la reconstruction de Notre-Dame. Le groupe LVMH et la famille Arnault ont promis, mardi, un don de 200 millions d'euros pour ce chantier. La famille Pinault a annoncé dès lundi soir qu'elle allait débloquer 100 millions d'euros. La région Ile-de-France va, elle, verser 10 millions d'euros d'aide d'urgence. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé une contribution à hauteur de 50 millions d'euros de la Ville.

Des décennies de travaux ? Le directeur de la Fondation de l'Œuvre Notre-Dame, qui veille depuis près de 800 ans sur la cathédrale de Strasbourg, a estimé que le chantier allait durer "des décennies". "Ce qui sera déterminant, ce sont les sources diverses de documentation, les copies qui permettront aux architectes et aux entreprises de reconstituer au plus près l'état actuel."

Une enquête est ouverte. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "destruction involontaire par incendie". Les enquêteurs ont commencé, lundi soir, à entendre les ouvriers du chantier.

La campagne des européennes au ralenti. La tête de liste de la majorité présidentielle, Nathalie Loiseau, a annoncé, mardi, la suspension de sa campagne "jusqu'à nouvel ordre". Dès lundi soir, Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, avait lui aussi décidé de "suspendre" sa campagne. Et Laurent Wauquiez, le président des Républicains, avait annulé le meeting qu'il devait tenir mardi à Nîmes pour le lancement officiel de la campagne de son parti. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #NOTRE_DAME

23h49 : Au sol, le noir des poutres calcinées contraste avec la lumière intense et inhabituelle, qui s'explique par le trou béant laissé par la flèche disparue. Voici quelques images tournées à l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame, au lendemain de l'incendie.

23h29 : Le maire du 4e arrondissement de Paris indique sur Twitter que les habitants de la rue du Cloître Notre-Dame, voisine de la cathédrale et qui ne pouvaient pas rentrer chez eux en raison d'opérations de sécurisation, vont enfin pouvoir regagner leur domicile.

23h22 : "Je n'ai pas peur d'utiliser des adjectifs comme 'dramatique' et 'tragique' car, au-delà du symbole, c'est un chef-d'œuvre architectural unique au monde."

L'illustrateur Gaëtan Brizzi a travaillé sur le célèbre film d'animation de Disney Le Bossu de Notre-Dame, pour lequel il a notamment dessiné l'édifice. Interrogé par franceinfo, il dit son émotion après le terrible incendie d'hier.

23h37 : Les signes amicaux à l'égard de la France se multiplient. Un éclairage tricolore a habillé ce soir l'opéra de Venise en signe de solidarité après l'incendie qui a frappé Notre-Dame hier, rapporte un journaliste sur place.

23h04 : Les 27 et 28 avril prochain, l'intégralité de la billetterie sera reversée à la fondation qui gère les dons pour la restauration de la Cathédrale et jusqu'à la fin de l'année, les visiteurs pourront également payer leur billet 1 euro de plus par solidarité.

23h04 : Après l'incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, le président du Pont du Gard a décidé d'apporter sa pierre à la reconstruction du bâtiment, rapporte France Bleu Gard Lozère.

22h48 : Chose promise, chose due. La cathédrale de Reims (Marne), elle-même détruite lors de la Première Guerre mondiale, a affiché ce soir soir son soutien à Notre-Dame de Paris après l'incendie qui l'a dévastée hier soir en se parant de lumière et d'un message de solidarité.



(FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

22h41 : Bonsoir @Jlb Niort. Oui. L'assureur Axa a déclaré ce soir qu'il assurait deux des entreprises intervenant sur le chantier de rénovation de Notre-Dame de Paris avant l'incendie qui a ravagé la cathédrale hier, selon l'agence Reuters. Dans un communiqué, l'entreprise précise que ses équipes "coopèrent sans réserve avec les services de l'Etat". Le groupe d'assurances ajoute que sa filiale Axa Art est également concernée par le désastre au titre de l'assurance de certaines reliques et objets liturgiques.

22h40 : Bonsoir ! Les entreprises qui intervenaient sur le chantier sont-elles assurées ?

22h32 : De nombreux amateurs de musique s'inquiétaient du sort de l'orgue de Notre-Dame, hier soir. Mais l'incendie et les températures de plus de 1 000 degrés, rien n’a brûlé, et rien n’a fondu. L'instrument a tout de même pris la suie et la poussière, et est inutilisable, rapportent nos amis de France 2.

22h10 : Bonsoir, cher lecteur anonyme. Vous imaginez bien que l'onde de choc provoquée par l'incendie de Notre-Dame de Paris n'a pas laissé de marbre les autorités religieuses des grands monothéismes. Pour s'en tenir à la France, le président du Crif Francis Kalifat a transmis dès hier ses "pensées solidaires et fraternelles aux catholiques de France", tandis que la Grande mosquée de Paris a publié un communiqué appelant "tous les musulmans de France à contribuer à la souscription nationale" pour la reconstruction de l'édifice.

22h10 : Quid des réactions des communautés juive et musulmane ?

21h56 : L'AFP publie ce soir deux clichés qui comparent l'état de Notre-Dame avant et après l'incendie. Une manière saisissante de mesurer l'étendue des dégâts.





(LUDOVIC MARIN / AFP)

21h49 : Bonsoir à tous les deux ! Je profite de votre question pour vous demander un peu d'indulgence : nous recevons plusieurs commentaires par minute, et il m'est matériellement impossible de répondre à tout le monde tout en suivant les développements de l'actualité. Je vous remercie pour votre compréhension.

Pour vous répondre : non, la cathédrale n'est pas "spécifiquement assurée" contre les incendies, comme nous l'expliquons dans un article. L'édifice appartient à l'Etat et c'est donc à ce dernier que revient la responsabilité des réparations, suivant "le principe de l'auto-assurance de l'Etat".

21h48 : pourquoi aucune réponse à ma question sur l'assurance incendie ?

21h48 : La cathédrale n'avait pas d'assurance incendie ?

21h39 : Vous avez été très affecté(e) par l'incendie survenu à Notre-Dame et vous vous demandez pourquoi ? Notre journaliste Louis San s'est lui aussi posé la question, et a interrogé Olivier Bobineau, sociologue et politologue des religions. Selon lui, si le drame suscite autant de réactions, c'est parce que le monument a été au cœur de trois révolutions : architecturale, musicale et pédagogique.

21h30 : Plusieurs centaines de personnes sont réunies place Saint-Michel, non loin de Notre-Dame, pour se recueillir après l'incendie. La plupart prient, rapporte le rédacteur en chef du Figaro sur place.

21h21 : Bonsoir @anonyme. Acteurs publics et privés ont annoncé aujourd'hui pour quelque 750 millions de dons en vue de la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Quant à votre seconde question, je ne suis pas juriste mais j'ai du mal à imaginer qu'il soit simple de revenir sur cette disposition légale. Gilles Carrez, député Les Républicains et rapporteur spécial du programme patrimoine pour la commission des finances de l’Assemblée nationale, s'en inquiète en tout cas dans les colonnes du Monde.

21h21 : Bonsoir, à quel montant s'élèvent l'ensemble des dons cumulés jusqu'à présent ? L'État peut-il annuler le principe de déduction d'impôts pour éviter de payer ?

21h09 : Les premières unes de la presse de demain tombent. Libération, La Croix et L'Humanité consacrent tous à nouveau leur première page au sinistre qui a touché Notre-Dame hier soir.







21h03 : Bonsoir @anonyme et @Anne Nomyne (très bon choix de pseudo). Comme vous le signalez, le site de la cathédrale indique que le coq situé au sommet de la flèche "contient trois reliques : une parcelle de la Sainte Couronne d’épines, une relique de saint Denis et une de sainte Geneviève". Patrick Chauvet, recteur de la cathédrale de Paris, a confirmé que le coq était bel et bien retrouvé mais ne pouvait assurer que ces fameuses reliques s’y trouvaient encore.

21h03 : Franceinfo vous pouvez répondre à ma question : Que contient ce fameux coq ? Des reliques...il me semble

21h03 : Bonsoir et merci pour votre travail, juste une petite question: les reliques contenues dans le coq de la flèche y sont-elles encore ? Ont-elles brûlé ?

20h56 : "Emmanuel Macron vient de reprendre des thèmes qui sont fondamentaux chez lui, qui sont très 'macroniens', jusqu'au vocabulaire."

Bruno Cautrès, chercheur au Cevipof, analyse pour franceinfo le discours du chef de l'Etat après l'incendie qui a ravagé hier soir Notre-Dame. Pour lui, on retrouve dans le discours du chef de l'État "la notion d'héroïsme, la notion de dévouement, la notion de faire France ensemble et puis aussi la réflexion sur le temps qui est très importante chez Emmanuel Macron".

20h50 : Bonsoir Aldébaran et merci pour votre question. A priori, les relogements ne concernent pas énormément de monde, d'abord parce que l'île de la Cité, où se trouve la cathédrale, est très peu peuplée, notamment parce qu'il s'agit d'un des quartiers les plus chers de Paris. Elle ne comptait ainsi que 981 habitants lors du dernier recensement, selon Le Figaro. Le quotidien affirme en outre que des opérations sont en cours entre les numéros 8 et 14 de la rue du Cloître, voisine de l'édifice, et que "les habitants de cette rue n'étaient pas encore totalement sûrs de pouvoir regagner leur habitation" ce soir.

20h45 : Bonsoir. Vous évoquiez hier des personnes voisines de la cathédrale relogées. Combien sont-elles et pour combien de temps ?

20h33 : Un peu plus tôt dans la soirée, le président de la Fédération française du bâtiment annonçait sur Twitter qu'un membre du Groupement des entreprises de restauration de monuments historiques avait retrouvé le fameux coq.

20h30 : Le coq de la flèche de Notre-Dame de Paris a été retrouvé dans les décombres, annonce le ministère de la Culture.

20h27 : Bonjour, quels sont les volumes de la Pléiade sur le bureau du président ? Merci

20h34 : Avez-vous remarqué un détail lors de l'intervention du chef de l'Etat ? Trois volumes de la bibliothèque de la Pléiade étaient disposés sur le bureau présidentiel. Comme @Tom, dans les commentaires, certains internautes ont voulu savoir de quels ouvrages il s'agissait. Réponse probable, après analyse d'une capture d'écran par plusieurs twittos : les Œuvres romanesques complètes de Stendhal, les Mémoires de Charles de Gaulle et un volume d'André Gide.

20h20 : Vous avez raté l'allocution du chef de l'Etat ? La voici en intégralité.

20h25 : N'importe quoi, 5 ans ! Il faut savoir prendre son temps pour bien faire. Il faut déjà voir comment les pierres vont réagir une fois qu'elles ne seront plus gorgées d'eau. Encore une fois il promet sans savoir... Ridicule.

20h16 : Pas d'annonces, mais notre président était dans son rôle : réconforter, rassembler et reconstruire.

20h25 : Cinq ans c'est quand même très ambitieux, même si je comprends que 2024, ce seront les JO à Paris.

20h15 : Sans surprise, l'intervention présidentielle divise nos lecteurs. Le délai de cinq ans pour reconstruire la cathédrale Notre-Dame de Paris fait tout particulièrement débat.

20h12 : Deux points principaux sont à retenir de cette intervention :

• Emmanuel Macron souhaite que Notre-Dame de Paris, ravagée hier par un terrible incendie, soit rebâtie "plus belle encore" qu'auparavant, d'ici cinq ans.

• Les annonces des mesures liées au grand débat national sont reportées à une date inconnue pour l'heure.

20h09 : "Françaises, Français, et vous tous, étrangers qui aimez la France et Paris, je veux vous dire ce soir que je partage votre douleur, mais aussi votre espérance. Nous agirons. Et nous réussirons."

Le président de la République a terminé son allocution.

20h06 : "Il nous revient de retrouver le fil de notre projet national. Celui qui nous a fait, nous unit. Un projet humain, profondément français."

20h05 : Emmanuel Macron souhaite rebâtir Notre-Dame "plus belle encore [...] d'ici cinq ans".

20h05 : "Chacun a donné ce qu'il a pu, chacun à sa place, chacun dans son rôle. Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire."

20h05 : "Je reviendrai vers vous comme je m'y étais engagé dans les jours prochains, pour que nous puissions agir suite à notre grand débat. Mais le moment n'est pas encore venu. Souvenons-nous plutôt de ces dernières heures."

Emmanuel Macron confirme le report de ses annonces à la suite du grand débat national.

20h02 : "L'incendie de Notre-Dame nous rappelle que notre histoire ne s'arrête jamais, et que nous aurons toujours des épreuves à surmonter. Ce que nous croyons indestructible peut être atteint."

20h01 : "Ce que nous avons vu cette nuit, ensemble à Paris, c'est cette capacité de nous mobiliser, nous unir, pour vaincre."