Vidéo Jeux olympiques : on vous raconte l'histoire d'Alice Milliat, grande oubliée de l'histoire du sport

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
L'histoire a oublié cette Française, et pourtant, c'est grâce à elle que les femmes peuvent participer aux Jeux olympiques. Voici l'histoire d'Alice Milliat.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

L'histoire a oublié cette Française, et pourtant, c'est grâce à elle que les femmes peuvent participer aux Jeux olympiques. Voici l'histoire d'Alice Milliat.

"Je n'approuve pas personnellement la participation des femmes à des concours publics." Voilà ce qu'affirmait l'historien Pierre de Coubertin en 1912. "Le véritable héros olympique est à mes yeux l'adulte mâle individuel", lançait-il. Parallèlement, il y a Alice Milliat : c'est elle qui a permis aux femmes de participer aux Jeux olympiques et elle s'est battue pour développer et structurer le sport féminin. Pourtant, l'histoire l'a oubliée.

"Une porte-parole pour la cause des femmes dans le sport"

Alice Milliat est née le 5 mai en 1884 à Nantes. Sportive, elle devient la 1ère femme à parcourir 80 km sur la Seine en moins de 12 heures. En 1915, elle prend la présidence du Fémina Sport, le premier club omnisport féminin. Elle organise le premier cross féminin et d'autres compétitions sportives comme des matchs de football. "Son but à Alice Milliat, c'est que les femmes puissent pratiquer pleinement tous les sports et que toutes les sportives puissent être concernées", explique Aurélie Bresson, présidente de la Fondation Alice Milliat. "Elle est devenue une porte-parole pour la cause des femmes dans le sport et c'est comme ça qu'elle dérangeait, jusqu'à déranger Pierre de Coubertin, l'inventeur des Jeux olympiques modernes", ajoute-t-elle.

Des jeux mondiaux féminins

En 1920, malgré l'insistance d'Alice Milliat, Pierre de Coubertin et le comité olympique refusent toujours la participation de femmes aux Jeux olympiques. "À l'époque, les Jeux olympiques modernes continuent leur chemin mais toujours sans les femmes. Alors Alice Milliat décide de créer des jeux mondiaux féminins", raconte Aurélie Bresson. Les jeux mondiaux féminins à Paris en 1922, puis en Suède en 1926, sont un succès. "C'est comme ça qu'en 1928, les femmes ont pu participer aux premiers Jeux olympiques à Amsterdam, en athlétisme", précise la présidente de la Fondation Alice Milliat. Alice Millat devient alors la première femme de l'histoire à intégrer un jury olympique.

Mais dès 1932, aux Jeux olympiques suivants, Alice Millat n'est plus membre du jury et la France n'envoie que 2 femmes à Los Angeles. Veuve et sans enfant, Alice Milliat meurt dans l'anonymat le 19 mai 1957.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.