Seconde Guerre mondiale : un fils raconte l'histoire de son père, résistant et déporté

Publié Mis à jour
Seconde Guerre mondiale : un fils raconte son père résistant et déporté
FRANCE 2
Article rédigé par
A.Guery, C.-M.Denis, H.Cardon, Y.Kadouch - France 2
France Télévisions

Samedi 8 mai marquera l’anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. France 2 revient à cette occasion sur le parcours d’un résistant, arrêté en 1942, déporté, et mort en Allemagne. Son fils raconte son père avec émotion.

Une belle journée ensoleillée autour d’une famille soudée. L’image a été prise en 1940. Louis Renard est le chef d’un des premiers réseaux de résistance. Marie-Germaine, son épouse, le soutient dans cette activité. Leur petit garçon connaît là ses dernières heures d’insouciance. L’enfant de cinq ans en a aujourd’hui 84. Yves Renard vit depuis toujours avec le souvenir de ce père résistant exécuté par les nazis. "C’est de la fierté d’être le fils de son père", confie-t-il.

L’un des premiers groupes de résistants

En août 1940, dans la ville occupée de Poitiers (Vienne), Louis Renard crée l’un des premiers groupes de résistants et un journal clandestin de propagande, Le Libre Poitou. Le réseau d’une centaine de personnes est découvert, et un jour d’été 1942, la police française débarque, interroge sa femme et ses six enfants, alors que Louis Renard est absent. Yves n’a plus jamais vu son père, déporté en Allemagne. Le 3 décembre 1943, il est guillotiné.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.