Cet article date de plus de deux ans.

Seconde Guerre mondiale : Hubert Germain, dernier compagnon de la Libération vivant

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Seconde Guerre mondiale : Hubert Germain, dernier compagnon de la Libération vivant
Article rédigé par France 2 - M. Justet, T. Dorseuil
France Télévisions
France 2

Emmanuel Macron commémore aujourd’hui le 80ème anniversaire de l’appel du 18 Juin. Il sera accompagné par deux vétérans, dont Hubert Germain, le dernier Compagnon de la Libération encore en vie.

Il est l’un des visages de la Résistance. Hubert Germain, 101 ans, est le dernier survivant des Compagnons de la Libération. Sa vie bascule en juin 1940 à Bordeaux (Gironde), alors que l’armée française perd du terrain face à l’invasion allemande. Âgé d’à peine 19 ans, il passe son concours d’entrée dans la marine. "Tu prétends passer un concours, si jamais tu es reçu tu vas devenir officier de la marine française aux ordres des Allemands. C’est contraire à mon éthique personnelle", confiait-il en 2017.

"J’ai pleuré comme un enfant"

S’ensuit un exil en Angleterre pour rejoindre d’autres résistants comme lui. Syrie, Égypte, Libye ou Italie, pendant quatre ans, Hubert Germain participera à de nombreuses batailles au sein des forces françaises libres. Blessé, il revient en France en août 1944 lors du débarquement de Provence. "J’ai pleuré comme un enfant", confie-t-il. Hubert Germain sait d’ores et déjà où il reposera : au pied du Mont Valérien, aux côtés de 11 militaires et 5 autres résistants.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.