Russie : le tour de vis contre Memorial inquiète l'opinion

Publié Mis à jour
Russie : le tour de vis contre Memorial inquiète l'opinion
France 2
Article rédigé par
S.Perez, L.Lacroix, I.Golovkova, A.Koun, B.Bervas - France 2
France Télévisions

Après la dissolution par un tribunal russe de l'ONG Memorial, la Cour européenne des droits de l'homme a demandé, mercredi 29 décembre, à Moscou de suspendre sa décision. 

La justice russe a dissous mardi 28 décembre Memorial, l'une des ONG les plus connues de Russie, notamment pour ses travaux sur la répression stalinienne. Pour certains manifestants, interpellés de façon musclée, et une partie de l'opinion, c'est une nouvelle atteinte à la démocratie. "C'est une humiliation et une insulte. On a tous dans nos familles des gens qui ont été victimes de la répression", confie une femme.

Les Etats-Unis et la France font part de leur préoccupation 

Fondée en 1989 au crépuscule de l'URSS, Memorial enquête notamment sur les millions de morts de l'époque soviétique. Elle a rassemblé des milliers de documents, afin de raconter l'histoire des victimes de la terreur et du goulag. Iraida Nechepourenko, descendante de victimes du stalinisme, a ainsi appris que son grand-père et son oncle sont morts fusillés. Les autorités lui avaient indiqué que la maladie les avait emportés. Les autorités accusent Memorial de faire passer la Russie pour un état terroriste. Réunis à leur siège, les membres de l'ONG ont promis de résister et de poursuivre leur travail de mémoire. Les Etats-Unis et la France ont fait part de leur préoccupation. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.