Politique : qui sont les derniers militants du PCF ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Politique : qui sont les derniers militants du PCF ?
France 3
Article rédigé par
P. Moisson, V. Bouffartigue, P. Caron, P. Touileb, C. Pary, D. Fuchs - France 3
France Télévisions

Il y a 100 ans, le congrès de Tours donnait naissance au nouveau Parti communiste français. Un siècle plus tard, le poids politique du PC s'est effrité, mais il cherche tout de même à séduire les jeunes.

Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) est un fief historique du Parti communiste. Après presque 70 ans d'exercice du pouvoir, la ville a basculé à droite en 2020. Il faut désormais retisser un lien qui s'est brisé avec les habitants. "Le Parti communiste, il y a 100 ans, c'était un parti où il y avait vraiment beaucoup de militants, parce que les gens étaient beaucoup plus politisés, syndiqués, il y avait une conscience de classe", explique Aurélie Le Meur, secrétaire de la section PCF d'Aubervilliers.

Investir le terrain

En 1981, le parti séduisait 15 % des électeurs. Aux dernières élections législatives, le score des communistes n'a pas atteint les 3 %. Pour la vieille garde du PCF, le communisme n'a pas disparu. "Il y a chez ces jeunes-là une volonté qui est très comparable à celle que je pouvais avoir dans les années 60. [...] Une volonté de lutter contre les injustices", avance André Chassaigne, député PCF. Le chef de file du Mouvement des jeunes communistes de France, Léon Deffontaines, croit à un rebond. Pour lui, la solution est d'investir le terrain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.