Mort de Jacques Chirac : les discours marquants de l'ancien chef d'État

Durant ses mandats, Jacques Chirac a prononcé des discours qui ont marqué l'histoire comme celui de la reconnaissance de la responsabilité de l'État dans la rafle du Vel d'Hiv, en 1995, ou la reconnaissance de l'esclavage comme un crime contre l'Humanité.

FRANCE 2

Quelques semaines seulement après son entrée à l'Élysée, c'est un nouveau regard sur l'histoire de France que pose le président Jacques Chirac. Durant ses mandats, François Mitterrand, comme ses prédécesseurs, avait toujours refusé que la République présente ses excuses pour les crimes de Vichy. Le 16 juillet 1995, date anniversaire de la rafle du Vel d'Hiv, Jacques Chirac reconnaît la responsabilité de la France dans les déportations de juifs. "La France, ce jour-là, accomplissait l'irréparable", a-t-il déclaré.

"Notre maison brûle"

La mémoire bousculée, encore, en 2006, lorsqu'il institue la journée de commémoration de l'esclavage. Elle sera désormais célébrée chaque année le 10 mai, date anniversaire de l'adoption de la loi Taubira, qui reconnaît que l'esclavage est un crime contre l'humanité. "La grandeur d'un pays, c'est d'assumer toute son histoire, avec ses pages glorieuses, mais aussi avec sa part d'ombre", avait déclaré Jacques Chirac. Le chef de l'État avait aussi marqué avec cette phrase, concernant le réchauffement climatique : "Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs". 

Le JT
Les autres sujets du JT
Jacques Chirac, lors du sommet de la Terre à Johannesburg (Afrique du Sud), le 2 septembre 2002. 
Jacques Chirac, lors du sommet de la Terre à Johannesburg (Afrique du Sud), le 2 septembre 2002.  (PATRICK KOVARIK / AFP)