Le château de Tiffauges en Vendée : dans l'antre de l'homme qui a inspiré Barbe bleue

Il a des allures d'ogre et toutes les femmes qu'il a épousées ont mystérieusement disparu. Barbe bleue, personnage qui a donné son nom à un conte populaire de Charles Perrault, a-t-il vraiment existé ?

Dans les ruines du château de Tiffauges (Vendée) résonnent toujours de macabres échos. Les plantes grimpantes qui ont envahi le donjon semblent vouloir dissimuler les terribles secrets de son ancien seigneur. À l'entrée, le visiteur est averti. Il s'agit du château de Barbe bleue. Le personnage du conte de Charles Perrault est ici connu sous un autre nom : Gilles de Rais, un tueur d'enfants. "Lorsqu'on pénètre dans le donjon, on est marqué par le côté très froid et sombre du bâtiment. Ce n'est pas sans rappeler l'image que porte Gilles de Rais, cette image de l'homme cruel, sombre", explique Raphaël Gueslin, guide du château de Tiffauges.

150 victimes

Gilles de Rais a pourtant eu son heure de gloire. Compagnon de Jeanne d'Arc, fidèle soutien du roi Charles VII, il est couvert d'honneur pendant la Guerre de Cent ans. Mais lorsqu'il rentre dans ses terres, il se ruine peu à peu. Pour reconstituer sa fortune, il s'adonne à l'alchimie, encouragé par un sorcier italien, Francesco Prelati. "Les sacrifices d'animaux nécessaires à la transformation du plomb en or ne vont pas être suffisants. Il va donc proposer à Gilles de Rais de passer à des sacrifices et des actes plus importants. Malheureusement ils vont s'adonner à la sorcellerie et aux crimes d'enfants", poursuite Raphaël Gueslin. 150 garçons auraient été victimes de sa cruauté.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans les ruines du château de Tiffauges (Vendée), le château de Barbe bleue.
Dans les ruines du château de Tiffauges (Vendée), le château de Barbe bleue. (Capture d'écran France 2)