Des chercheurs veulent créer une bibliothèque des odeurs du passé

Le projet Odeuropa lancé par des chercheurs européens et financé par l’Union Européenne a pour objectif de faire "revivre", grâce à la science, les odeurs disparues à partir entre autres de textes ou de tableaux.   

Article rédigé par
Olivier Emond - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Retrouver des odeurs du passé à partir de tableaux, c'est l'une des pistes de travail de ces chercheurs (illustration).  (AGLILEO COLLECTION / AGLILEO)

L'objectif de ce projet est de construire une bibliothèque olfactive remontant jusqu'au XVIe siècle pour un jour, par exemple, proposer au public des parcours muséographiques avec les yeux. Une quarantaine de chercheurs, des historiens, des chimistes et des informaticiens se sont lancés dans cette aventure. Ils vont donc aller fouiller le passé pour retrouver dans des textes, des tableaux, des images, tout ce qui a trait aux odeurs. "On a versé dans les bibliothèques des grands fonds de documents qui sont disponibles, qui demandent juste à être analysés entre guillemets", explique Raphaël Troncy enseignant chercheur à Eurecom, une école d'ingénieurs basée à Sophia Antipolis, près de Nice.

"On va ici utiliser vraiment pleinement les nouvelles avancées en termes d'intelligence artificielle qui savent traiter ces grands volumes de données."

Raphaël Troncy

à franceinfo

"On va essayer d'entraîner la machine à reconnaître de manière fine cette information très particulière qui nous intéresse et qui concerne donc les odeurs", explique Raphaël Troncy.

Une expérience inédite pour le public

Une fois les données récoltées et organisées, entreront en lice les chimistes pour tenter de (re)synthétiser les molécules support des odeurs repérées : celles de la rue, celles de cérémonies, celles de batailles militaires par exemple comme celle de Waterloo. Tout cela pour proposer à terme au grand public un voyage dans le passé en Odorama. "On pourrait tout à fait imaginer faire sentir des odeurs et à vous de nous dire à quelle peinture cela pourrait correspondre ? Ou inversement : à regarder des peintures qu'est-ce que vous imagineriez sentir ? Avoir une expérience augmentée grâce à tout ça !" Raphaël Troncy espère pouvoir présenter des premiers résultats de ses études d'ici l'été prochain.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.