Dans le rétro : Latécoère, quand la France partait à la conquête du ciel...

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Dans le rétro : Latécoère, quand la France partait à la conquête du ciel
Article rédigé par
France Télévisions

Véritable institution et ancêtre d’Air France, Latécoère a marqué l’entre-deux-guerres par ses exploits et les révolutions qu’elle a suscitées. Retour sur une histoire mythique, nous amenant dans les airs de la France jusqu’au Chili en passant par le Maroc.

On écrit tous les jours, l’avion doit voler tous les jours

Tel était le crédo de la poste aérienne, au temps où elle portait le nom de Latécoère.  

La compagnie a longtemps imaginé lancer une ligne reliant la France à l’Espagne, puis au Maroc et à l’Afrique. Un rêve concrétisé dès 1918 avec l’ouverture de la première liaison vers Barcelone au départ de Toulouse. Le top départ des grandes lignes aériennes postales civiles était donné.

Fin 1919, 10 000 lettres avaient déjà été acheminées entre la France et le Maroc. Un développement faste, prolongé par le lancement d’un service régulier entre Casablanca et Dakar en 1926.

Le défi de la Cordillère des Andes

ne année plus tard, la Compagnie Générale Aéropostale, qui a succédé à Latécoère relie l’Europe à l’Amérique du Sud. Ses lignes s’étendent jusqu’au Chili et ses avions chemine par-dessus la réputée inviolable et dangereuses Cordillère des Andes.

La société donne deux consignes à ses pilotes : "vous volerez par tous les temps, vous arriverez toujours à l’heure".
La compagnie se lance alors dans le défi des vols de nuit pour gagner de précieuses minutes sur les temps de parcours. Une révolution périlleuse à l’époque.

Ces exploits fondent le mythe de la poste aérienne avec ces héros, Mermoz et Saint-Exupéry, entrés dans la légende.
Le 31 octobre 1933, l’Aéropostale fusionne avec d’autres compagnies et donne naissance à la société anonyme d’Air France, notre institution nationale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.