Dans le rétro : comment la coiffe bigoudène est devenue un symbole de la culture bretonne

La coiffe bigoudène est une coiffe de cérémonie, qui était portée par les femmes en Bretagne. À l'origine symbole de révolte, cette pièce en dentelle est devenue l'un des symboles de la région. 

Selon la légende, la fameuse coiffe bretonne remonte au 17e siècle. Les femmes de la pointe bretonne l'auraient portée en signe de révolte contre Louis XIV qui voulait à l'époque augmenter des taxes. La hauteur des coiffes (jusqu'à 40 cm) serait une référence aux clochers des églises.

Dans l'histoire bretonne, il y avait ces fameuses coiffes hautes en dentelle, coton ou lin, portées lors des cérémonies. Mais aussi des coiffes utilisées lors des travaux quotidiens, qui ressemblaient à de simples turbans.

De la tradition au folklore

Après la Seconde Guerre mondiale, les bigoudènes (nom donné également aux femmes bretonnes) sont devenues désuètes mais elles ont peu à peu représenté une importante source de revenu pour la région. Dans les années 60 par exemple, 270 ouvrières fabriquaient dans un atelier de Pont-Aven des poupées bretonnes, exportées dans le monde entier.

Pendant des décennies, ce savoir-faire a permis à des milliers de bretonnes de travailler et de partager leur culture jusqu'à la Maison blanche. Une poupée a en effet été offerte à Caroline Kennedy. La haute coiffe bretonne est aujourd'hui l'un des principaux symboles folkloriques de la culture bretonne.

Bigouden et coiffes hautes en dentelle
Bigouden et coiffes hautes en dentelle (INA)