Cet article date de plus de trois ans.

Acheter un dinosaure aux enchères, la dernière tendance

Le 4 juin un dinosaure a été vendu aux enchères à la Tour Eiffel. Un dinosaure carnivore, âgé de 150 millions d'années, non répertorié, estimé autour de 1,2 million d’euros. Il a finalement a été acheté 2 millions d'euros par un particulier français. Depuis quelques années, l’engouement du public pour ces animaux, vieux de centaines de millions d’années, ne cesse de se renforcer.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une nouvelle espèce de dinosaure, exposée au premier étage de la Tour Eiffel
 (ROMUALD MEIGNEUX/SIPA/1806021544)

Une espèce inconnue

Fait de résine et d’os, le squelette appartient à une espèce inconnue. Il a été découvert en 2013 dans le Wyoming et appartient à l’ère du jurassique supérieur. Comme le montre ses dents, c’est un dinosaure carnivore, l’un des plus grands prédateurs de son époque.

Il vous aurait avalé en moins de temps qu’il faut pour le dire

Eric Mickeler, expert scientifique en Histoire naturelle
Avant sa mise aux enchères le 4 juin, le commissaire-priseur Maître Claude Aguttes profitait de l'exposition pour présenter l’animal et en faire sa réclame. Ce dinosaure du Jurassique "est parti à 1,58 million d'euros, soit 2,02 millions d'euros frais inclus", a annoncé la maison de ventes, précisant que l'acheteur était un "particulier français, qui collectionne plutôt des oeuvres d'art contemporain (...) et qui vient d'acquérir son premier dinosaure".  

Ce théropode complet à 70%, mesurant près de 9 mètres de long et 2,60 mètres de haut "restera donc en France", a expliqué à l'AFP le commissaire-priseur de la vente, Claude Aguttes. L'acheteur "souhaite qu'il soit visible dans un musée français", a-t-il précisé. Une partie des recettes du dinosaure sera redistribuée à des associations de défense de la nature.

Reportage de N.Cohen, F.Askienazy, W.Sabas pour France 3 Paris Ile-de-France 

La "dinosaure mania" 

Qui veut acheter un dinosaure et pour quelle raison ? Un des acheteurs potentiels raconte : "ce serait pour le partager, pour le présenter au public". Ces dernières années, le succès rencontré par les animaux aux longues dents se confirme.

Reportage de I.Baechler, C.Petraud, C.Arnold, E.Martin, S.Daubas, R.Massini et J.Pires pour France 3
En 2013, un diplodocus a été vendu 500 000 euros. L’an dernier, un mammouth mâle de Sibérie a été acheté 555 000 euros par une entreprise. But de l’opération, attirer les projecteurs et mieux se faire connaître en l’exposant sur le parvis de la cathédrale de Strasbourg. 
Le mammouth exposé devant la cathédrale de Strasbourg
 (PATRICK HERTZOG / AFP)
A la cave de Montfrin, dans le Gard, un autre mammouth est au cœur de la communication : Jean-Louis Portal, président de la coopérative, affirme "C’est notre emblème, c’est notre support, c’est notre animal". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.