Des antiquités orientales rares de Syrie et du Liban exposées à Agen

C’est une exposition qui a une étrange résonance avec l’actualité et le drame qui se joue en Syrie. Elle rassemble 1600 pièces léguées au musée des Beaux-arts d’Agen par l'ancien diplomate Camille Auboussouan. Un fonds exceptionnel composé d’objets archéologiques libanais et syriens, présenté dans le cadre de la collection permanente.

La cité de Palmyre, patrimoine mondial de l\'humanité, Syrie
La cité de Palmyre, patrimoine mondial de l'humanité, Syrie (Guyot - Ana / Only world / Only France )
Le fonds Aboussouan a fait du musée des Beaux-arts d'Agen l’une des structures qui regroupe le plus grand nombre d’éléments d’archéologie syrienne et libanaise : 1 600 pièces de l'âge de bronze et de la période romaine (400 ans après Jésus-Christ). L'une des pièces maîtresses de cette collection est une tête funéraire, ramenée de Palmyre, la cité syrienne exceptionnelle tombée aux mains de Daech.
 
Reportage : C. Olivari ; M. Hahn
Camille Aboussouan, un passionné d'antiquités orientales
Camille Aboussouan a conservé de son pays natal un certain attachement. Né en 1919 à Beyrouth, cet avocat, diplomate, écrivain et traducteur libanais francophone fut également ambassadeur du Liban auprès de l’Unesco et conservateur du musée Sursock à Beyrouth. Son amour pour les objets archéologiques le poussera à acquérir des centaines de pièces. Des objets qu’il va acheter sur des marchés ou à des particuliers. Une formidable collection qu’il a débuté alors qu’il n’avait qu’une dizaine d’années. Il finira par la léguer en 2000 au musée des Beaux-arts d’Agen. Elle fait aujourd’hui la fierté du musée. 

"Visions d'Orient : Des cités mésopotamiennes à la Jérusalem des croisés", au Musée des Beaux-Arts d'Agen
Collection permanente 
Ouvert tous les jours de 10 h à 18 h, sauf le mardi
Tél. 05 53 69 47 23  Tarif : 3.50 euros