Patrimoine : les moulins à eau menacés de disparition pour le bien des poissons

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Patrimoine : les moulins à eau menacés de disparition pour le bien des poissons
France 2
Article rédigé par
P-Y. Salique, G. Pinol, J. Raharison, A. Cohen - France 2
France Télévisions

Il reste 40 000 moulins à eau en France. Ce patrimoine est menacé de disparition, au nom de la préservation des poissons. 

À Saint-Georges (Pas-de-Calais), les saumons et les truites de mer, qui remontent la rivière pour se reproduire, font face à des barrages souvent infranchissables. Depuis 15 ans, la loi donne la priorité aux poissons ; alors, les propriétaires de moulins à eau, comme Stéphane Decréquy, doivent soit détruire leur ouvrage, soit installer une déviation, une échelle à poissons. Selon Stéphane Decréquy, l'opération pourrait lui coûter 500 000 euros. "C'est pour le bien de 200 poissons à l'année, à peu près. Il y a un avantage, un inconvénient, mais bon, on a un coût qui est énorme", déplore-t-il. 

Des travaux à 120 000 euros 

Aujourd'hui, il produit de l'électricité et peut alimenter 50 foyers. Le propriétaire n'a pas l'attention de retirer son barrage. "Tout est finançable à 100 % si vous détruisez votre barrage et le seuil du barrage", ajoute Stéphane Decréquy.

À Blangy-sur-Ternoise (Pas-de-Calais), Christian Martin, président de l'Association Sauvegarde et Valorisation des Moulins (ASVM) a fait les travaux : une passe sur le côté permet désormais aux poissons migrateurs de contourner le barrage et remonter le courant. Il a payé 120 000 euros il y a dix ans pour rester dans la légalité, une somme que tout le monde ne peut toutefois pas débourser. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.