Du foie gras gonflé à l'eau

La répression des fraudes a enquêté sur le foie gras, produit des fêtes par excellence. Elle montre que près d'un tiers des établissements contrôlés ne respecte pas la réglementation.

franceinfo

Invité privilégié des tables des fêtes de fin d'année, le foie gras est dans le viseur des services de la répression des fraudes. Révélée récemment, l'étude a été menée en 2018 dans 70 exploitations agricoles, supérettes ou ateliers de découpe. Bilan : 31% des établissements contrôlés présentaient des anomalies. Entre autres, pour des blocs de foie gras, une trop forte teneur en eau. Le seuil réglementaire des 10% autorisés était en effet dépassé dans 9 des 21 conserves contrôlées.

La faute à la grippe aviaire ?

Pour éviter les tromperies, les producteurs ont tous le même conseil : privilégier aux blocs en conserve les foies gras entiers, des produits plus chers, mais de meilleure qualité. Dans la profession, la fraude dans la fabrication du foie gras ne surprend pas grand monde. Ces dernières années, l'industrie avicole avait été marquée par les pertes dues à la grippe aviaire. Un manque à gagner que certains tenteraient de récupérer, coûte que coûte. En France, la production de foie gras reste à la fois une activité très rentable et très concurrentielle. Chaque année, la France en produit plus de 18 000 tonnes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un foie gras sorti de son plat. 
Un foie gras sorti de son plat.  (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)