Vincent Beer Demander, mandoliniste et prof de musique des minots de Marseille, reçoit le premier prix Barbizet

À l'Académie des sciences, lettres et arts de Marseille, résonne le nom de Vincent Beer Demander. Il est l’un des plus grands mandolinistes du siècle et vient de recevoir le tout premier prix Barbizet au Palais du Pharo.
Article rédigé par Inas Hamou Aldja
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Vincent Beer Demander est le dirigeant de l'Orchestre de Mandoline des Minots de Marseille. Il part à la rencontre de ces enfants issus de milieu populaire pour leur donner un meilleur accès à la culture. (Vincent Beer Demander)

Si on avait dit un jour à Vincent Beer Demander, l’un des plus grand mandoliniste du 21e siècle, qu’il recevrait le premier prix Barbizet par l’Académie des sciences des lettres et des arts de Marseille, il n’y aurait jamais cru.

C'est en 2005 que Vincent Beer Demander a posé ses bagages dans la cité phocéenne. Depuis, il s'est donné la noble mission de donner accès à la culture au plus grand nombre d’enfants issus de quartier populaire.

Alors quand il a été invité au Palais du Pharo pour rafler sa récompense, c'est tout naturellement qu'il était accompagné de quelques-uns d'entre eux. Sans aucun doute, les 34 académiciens qui l'ont désigné lauréat, ne se sont pas trompés.

Les enfants des quartiers nord de Marseille ont été initiés à la mandoline par Vincent Beer Demander. (Compagnie VBD)

Reconquérir Marseille

Le musicien est dévoué. Il investit tout son temps à caresser les cordes, créer des mélodies et revisiter les époques de cet instrument rythmique, nostalgique et ensoleillé : la mandoline. En arrivant à Marseille, il rêve de retrouver l'histoire d’amour de la ville avec cet instrument. Un orchestre de mandoline existait, par quartier et par arrondissement, depuis le 18e siècle en traversant même les guerres mondiales. Désillusion. Il constate que des enfants issues de cités enclavées n'ont pas accès à cette culture et prend la décision de créer le premier Orchestre de Mandoline des Minots de Marseille.

Loin de se confiner, Vincent Beer Demander part à la rencontre des familles dans les quartiers nord. Il veut transmettre sa passion pour la mandoline et le fait par une drôle de pédagogie : des kangourous, des canards, tout une association d'animaux aux genres musicaux, qui séduisent rapidement les petits marseillais.

"La mandoline ne sauvera peut être pas le monde, mais il est indéniable qu'elle participe à l’élargissement de l’accès à la culture pour tous."

Vincent Beer Demander

mandoliniste

Depuis, tous les samedis matin, les petits mandolinistes se rejoignent au conservatoire Pierre Barbizet, célèbre pianiste marseillais.

 "Aujourd’hui, on est en train de ressusciter avec les enfants de tous ces quartiers, cette époque d’or, cette époque bénite de la mandoline." déclare Vincent B.D. Un pari gagné.

Vincent Beer Demander, l'un des plus grand mandoliniste du siècle, a reçu le premier prix Barbizet. Il transmet, à son tour, l'amour de son instrument aux petits des quartiers populaire de Marseille. -
Mandoline Vincent Beer Demander, l'un des plus grand mandoliniste du siècle, a reçu le premier prix Barbizet. Il transmet, à son tour, l'amour de son instrument aux petits des quartiers populaire de Marseille. - (France 3 PACA : E. Mathieu, M. Kerouche)

Vincent Beer Demander, continue son combat et ses concerts, entouré de sa compagnie VBD.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.