VIDEO. Quand Renaud n'aimait pas la police

Dans une interview au blog de la préfecture de police, le chanteur Renaud déclare que la police avait changé, la voyant comme une "protectrice de l'Etat de droit". Un discours aux antipodes de celui qu'il tenait au début de sa carrière.

Mardi 11 octobre, le chanteur Renaud se produisait en concert au Zénith de Paris, point de départ d'une tournée dans toute la France. Un retour acclamé par le public après une absence de près de dix ans. L'artiste de 64 ans montrait sa persévérance malgré toutes les épreuves traversées, mais également un changement par rapport aux propos engagés qu'il tenait à ses débuts.

"Pour faire régner l'ordre public, ils assassinent impunément"

"Aujourd'hui je vois [les policiers] comme des protecteurs de l'Etat de droit", déclare Renaud lors d'une interview donnée pour le blog de la préfecture de Police en mai. Un discours qu'il aurait totalement renié dans sa jeunesse : "La France et un pays de flics, à tous les coins d'rue y en a cent, pour faire régner l'ordre public, ils assassinent impunément", chantait-il dans Hexagone en 1975. Des propos qu'il n'hésitait pas à réitérer lors de ses interviews. Militant, l'artiste a été jusqu'à se faire interpeller en 1985 alors qu'il défendait la cause des baleines en occupant les locaux de la Japan Airlines à Paris.

Il a depuis évolué, ses copains de Charlie Hebdo s'en sont allés, et dans l'un de ses nouveaux clips, il arbore même la "pucelle", emblème policier, sur son perfecto.

L\'attentat contre la rédaction de \"Charlie Hebdo\", en janvier 2015, a bouleversé le chanteur.
L'attentat contre la rédaction de "Charlie Hebdo", en janvier 2015, a bouleversé le chanteur. (INA)