20h30 le samedi, France 2

VIDEO. Quand Johnny Hallyday est allé en prison… chanter pour des détenus

Le 28 juin 1974, Johnny Hallyday se produit dans un pénitencier suisse devant un public de prisonniers. L'administration pénitentiaire française n'avait pas accédé à sa demande de se produire dans une prison de l'Hexagone… Extrait du magazine "20h30 le samedi" diffusé le 22 juin 2019, juste après le journal de France 2.

Johnny Hallyday (1943-2017) a chanté un jour de 1974 derrière les barreaux. Le magazine "20h30 le samedi" (Twitter) a retrouvé les images de ce concert unique devant un public de détenus. "Je voudrais vous dire franchement, du fond du cœur, que je suis très profondément touché et heureux de pouvoir faire ce spectacle pour vous", dit ce jour-là l'idole des jeunes. Cela faisait longtemps que l'artiste avait cette idée en tête, mais ce n'était pas simple à organiser.

"Il me dit 'pourquoi on n'irait pas faire un truc en prison ?' rappelle son ami Michel Mallory. C'est beaucoup plus facile à dire qu'à faire parce qu'il y a l'administration pénitentiaire. Johnny n'était pas du tout un voyou, mais il avait une réputation sulfureuse. Quand on chantait du rock n'roll, on était rebelle car la grande star de l'époque c'était… André Claveau. Et là, vous avez un mec qui se roule par terre qui n'est pas tout à fait en adéquation avec ce qu'attendait la Pénitentiaire."

"On a picolé pour se donner du courage"

La France refuse mais un pays voisin est intéressé. Direction la Suisse et le pénitencier de Bochuz. C'est d'accord, Johnny donnera un concert devant 180 prisonniers sous haute surveillance, le 28 juin, à 16 heures. A peine a-t-il franchi les grilles de la prison que l'artiste angoisse : "Il était content d'être là mais il était en même temps stressé, se souvient le parolier du rocker. Comme il était stressé, il m'a aussi stressé un petit peu. Donc, on a picolé pour se donner du courage."

"Il a peur qu'on le considère seulement comme un chanteur qui vient faire un numéro pour la télévision suisse, précise-t-il. Il avait envie qu'on le considère un peu de leur côté. Il m'a dit : 'N'oublie pas qu'on aurait pu se retrouver dans ce public-là. Heureusement pour moi, il y avait ma guitare. Et s'il y en a même qu'un seul qu'on peut ramener dans le droit chemin, ça valait le coup de venir.' Et à partir de ce moment-là, le stress s'est envolé."

Extrait du magazine "20h30 le samedi" (replay) diffusé le 22 juin 2019, juste après le journal de France 2.

20H30 LE SAMEDI / FRANCE 2
20H30 LE SAMEDI / FRANCE 2 (CAPTURE ECRAN / 20H30 LE SAMEDI / FRANCE 2)