Vidéo Bianca Costa : de son enfance au Brésil à sa première partie d’Angèle

Publié
Elle a sorti son nouvel EP “Le Baile” ce 2 décembre, et elle a enchaîné avec la première partie d’Angèle. Bianca Costa raconte à Brut son arrivée en France, jusqu’à ses premières grandes scènes.
Brut.
Article rédigé par
Elle a sorti son nouvel EP “Le Baile” ce 2 décembre, et elle a enchaîné avec la première partie d’Angèle. Bianca Costa raconte à Brut son arrivée en France, jusqu’à ses premières grandes scènes.

Quand j'étais petite, je vendais carrément des tickets pour des shows que je pensais pouvoir faire. Je me mettais à ma fenêtre, je faisais des petits tickets en disant ‘voilà, je vais faire un show au parc à côté’ et je les vendais à 1 €”, se rappelle Bianca Costa. La jeune chanteuse vient de sortir un EP, “Le Baile”. Brut a passé une journée avec elle, jusqu’à la scène du Paris La Défense Arena, en première partie d’Angèle. 

“C'est ça que j'aime bien dans cet EP, c'est qu’il est complet”

Moi, je suis née au Brésil, et quand j'avais dix ans, on est venus à Paris. Genre vraiment, en fait, à l'aventure. Je n'ai pas de famille en France. J'avais rien qui me lie à la France. Je n'ai pas grandi avec mon père. Il est parti quand j'avais quatre ans”, raconte la jeune femme. “C'est sûr que d'avoir un petit côté de moi qui est en mode, qu'il y a eu un manque à combler, et qui s'est dit : peut-être que si je fais de la musique, peut-être qu’il va me voir, qu’il va se dire : ‘Waouh, ma fille, elle est trop cool, j'ai raté quelque chose.’”

En fait, cet EP, pour moi, c'est moi. Je suis allée dans tous les recoins, dans tout ce que j'ai à vous donner et j'ai vraiment écrit. J'ai pris une feuille et j'ai dit : OK, genre, quelles sont toutes les Bianca que j'ai envie de montrer aux gens? Et je pense qu'au final, c'est moi, puis c'est toi, c'est tout le monde. On est tous ce mélange d'émotions. On va tous vouloir danser en boîte de nuit et tout oublier. Et en même temps, on a tous nos peines, nos manques, notre tristesse. Et c'est ça que j'aime bien dans cet EP, c'est qu’il est complet, comme chacun d'entre nous, on l'est. Personne n'est qu'une seule chose”, ajoute-t-elle. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.