Cet article date de plus de quatre ans.

The Police : l'histoire du premier guitariste français du groupe culte

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
the police corse
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Il y a 40 ans, le groupe The Police voyait le jour. Mais avant de connaître le succès mondial, il y a eu les années des tâtonnements à Londres. Le musicien corse Henry Padovani a connu cette époque, retracée dans le documentaire "Rock'N'Roll... Of Corse !"

Il aurait pu, il aurait dû être une star du rock. Mais l'histoire en a décidé autrement. Henry Padovani, alors étudiant, débarque à Londres à la fin de l'année 1976. Il croise la route d'un certain Stewart Copeland, un batteur qui n'a qu'une idée en tête :  monter un groupe de rock. "Il me fallait un guitariste. J'en connaissais un. C'était Henry", explique le musicien. Henry Padovani raconte la suite : "Je ne chante pas, toi non plus. Il nous faut un bassiste-chanteur". Ce sera Sting. Il vient du jazz et des années après il se souvient de leur rencontre. "Stewart et Henry avaient l'air sauvage en veste de cuir. Moi j'étais à part".

Guitariste de Kim Wilde

Le premier 45 tours de The Police est un flop. Henry Padovani ne signera qu'un seul solo de guitare, car Sting imposera très vite un nouveau guitariste. Le Corse doit quitter le groupe quelques mois avant les premiers tubes sans fâcherie et sans regret. "Je n'étais pas malheureux. J’avais plein d'opportunités et plein d'amis", se souvient le Français. Des amis comme le batteur des Clash Topper Headon qu'il retrouve pour le documentaire Rock'N'Roll... Of Corse ! Il y a aussi Kim Wilde dont il fut l'éphémère guitariste au début des années 80. Aujourd'hui, Henry Padovani vient de sortir un album, clin d'oeil appuyé à ce passé si singulier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Musique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.