Une humoriste suédoise veut organiser un premier festival de musique sans hommes

Indignée par le nombre d'agressions sexuelles et de viols commis lors des festivals, une humoriste suédoise a annoncé dimanche la tenue à la fin de l'été prochain du premier festival de musique sans hommes, à Göteborg (ouest).

Intervention de la police au Festival Bråvalla en Suède, en juillet 2016, suite à des plainte pour viols et agressions sexuelles
Intervention de la police au Festival Bråvalla en Suède, en juillet 2016, suite à des plainte pour viols et agressions sexuelles (Izabelle Nordfjell/AP/SIPA)
Les 31 août et 1er septembre 2018, "faites fonctionner tous les rappels de votre agenda parce que ce sont les dates du festival!", a écrit l'organisatrice, Emma Knyckare sur Instagram.

 

Internationella Mansdagen i all ära, men låt oss istället presentera några viktigare dagar: 31/8-1/9 2018. Sätt alla påminnelser ni har i kalendern, för då blir det festival! Götet, ordvitsens huvudstad, Lilla London. Kär stad har många namn. Snart kan Göteborg även skryta med att vara staden som hade första Statement Festival. Bananpiren. Sista helgen i augusti. Be there or be square. 1 december släpps early bird-biljetter! Mer information hittar ni på vår hemsida, länk i bio

Une publication partagée par Här Är Jag (@knyckare) le

Elle avait lancé le projet d'un festival sans homme après l'annulation de l'édition 2018 du plus grand festival de musique de Suède, Bråvalla, à la suite d'une série de plaintes pour viols et agressions sexuelles déposées lors des précédentes éditions.

Un "espace sûr pour les femmes qui veulent participer à un festival et être en sécurité"

Le festival, intitulé "Statement", a pour ambition de "créer un espace sûr pour les femmes, les personnes non-binaires et transsexuelles qui veulent participer à un festival et être en sécurité", est-il expliqué sur le site internet.

"Ce qu'on fait, c'est proposer une zone franche où on peut aller, faire la fête, boire des bières sans avoir besoin de regarder derrière son épaule", a dit Emma Knyckare à la radio publique suédoise. "C'est super important. La campagne #MeToo l'a montré aussi", a-t-elle ajouté.

Le mot-dièse #MeToo a été lancé le 15 octobre dans le sillage des accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles contre le producteur américain Harvey Weinstein pour évaluer l'ampleur des agressions contre les femmes. Il a été repris plus de 1,7 million de fois sur Twitter en cinq jours selon Visibrain.