Un chanteur de métal polonais condamné pour avoir posté une photo de la Vierge piétinée

Poursuivi par deux organisation ultraconservatrices, le chanteur de métal Adam Darski a été condamné par la justice polonaise à une amende pour avoir posté une image de la Vierge piétinée.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Adam Darski, le chanteur du groupe metal Behemoth à Mexico, le 30 novembre 2019 (EYEPIX / SIPA USA)

Adam Darski, le chanteur du groupe métal polonais Behemoth, très populaire sur la scène mondiale, a été condamné mardi à une amende pour avoir offensé des sentiments religieux en publiant une image de la Vierge Marie piétinée.

Adam Darski, connu sous le nom de "Nergal", a été reconnu coupable par un juge du tribunal régional de Varsovie et condamné à une amende de 15 000 zlotys (3 336 euros) lors d'une procédure qui ne requiert pas la présence de l'accusé. Le musicien s'est opposé à la décision, selon son avocat, cité par l'agence PAP. Son objection annule automatiquement la sentence et l'affaire sera traitée lors d'un procès.

La loi polonaise sur l'offense aux sentiments religieux suscite depuis longtemps des critiques, selon lesquelles elle limite la liberté d'expression. La loi prévoit jusqu'à deux ans de prison pour une personne jugée coupable.

Poursuivi par des organisations ultra-conservatrices

Récemment, trois militantes des droits des homosexuels ont été accusées d'avoir offensé les sentiments religieux en collant des affiches de la Vierge Marie auréolée d'un arc-en-ciel.

Nergal avait posté la photo pour laquelle il est poursuivi en 2019 sur Facebook. La plainte en justice a été déposée par deux organisations ultra-conservatrices polonaises, Ordo Iuris et Société patriotique. Dans le passé, Nergal avait déjà été poursuivi en justice, notamment pour avoir déchiré un exemplaire de la Bible lors d'un concert.

Créé en 1991, le groupe Behemoth, très populaire sur la scène métal mondiale, est connu pour utiliser de l'imagerie païenne et satanique.

La Pologne, pays à forte tradition catholique, est actuellement dirigée par le parti conservateur-nationaliste Droit et Justice (PiS) très proche de l'Eglise. L'an dernier, le Tribunal Constitutionnel a proscrit l'interruption volontaire de grossesse en cas d'anomalies foetales. Désormais, toute IVG est interdite en Pologne sauf en cas de viol, d'inceste ou lorsque la vie de la mère est en danger.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.