Cet article date de plus de cinq ans.

"Keep A Little Soul", la première chanson d'un album posthume de Tom Petty, "An American Treasure"

La famille de Tom Petty a dévoilé mercredi une chanson inédite du rockeur américain décédé l'an dernier, un avant-goût d'un coffret posthume qui sera mis en vente en septembre. "Keep A Little Soul" vient accompagnée d'une vidéo réalisée avec des images de concert et des archives personnelles de l'artiste.
Article rédigé par franceinfo - franceinfo Culture (avec AFP)
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Tom Petty et les Heartbreakers au festival de Bonnaroo, aux États-Unis, en 2013
 (JASON MERRITT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Une chanson enregistrée avant 1982

La chanson "Keep A Little Soul", où Tom Petty est à la guitare, a été retrouvée parmi des enregistrements précédant l'album "Long After Dark", sorti en 1982 et resté connu pour le recours rare du rockeur à des synthétiseurs.

"Keep A Little Soul" fera partie d'un coffret de quatre CD baptisé "An American Treasure", dans les bacs des disquaires le 28 septembre.
 

Selon Adria et Dana Petty, respectivement la fille et la veuve de l'artiste, le coffret couvre les quatre décennies de la carrière prolifique de Tom Petty. Le chanteur des Heartbreakers, dont des morceaux tels que "I Won't Back Down" ou "Free Fallin" avaient fait le succès, a été emporté en octobre 2017 par une overdose de médicaments, incluant des opiacés, dans sa résidence de Malibu en Californie.

"Il était beaucoup plus cool que ce que les gens imaginent"

Le coffret est une oeuvre commandée par la famille du chanteur, en particulier Dana et Adria. Il s'agissait d'après cette dernière, interviewée par CBS, "de chansons dont nous sentions tous qu'elles disaient vraiment quelque chose de mon père". "C'est vraiment étrange de perdre quelqu'un comme lui", poursuit-elle. "Il était beaucoup plus cool que ce que les gens imaginent… et je pense que beaucoup d'entre eux pensent déjà qu'il était plutôt cool."


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.