"Il a toujours la pêche, l'envie, et nous aussi" : les fans de The Cure séduits par le groupe britannique à Rock en Seine

Des milliers de fans sont venus applaudir un groupe culte et son chanteur, Robert Smith, vendredi au festival Rock en Seine. 

Robert Smith, le chanteur du groupe The Cure, au festival Rock en Seine, le 23 août à Saint-Cloud.
Robert Smith, le chanteur du groupe The Cure, au festival Rock en Seine, le 23 août à Saint-Cloud. (STRINGER / AFP)

Un pan de l’histoire du rock à Rock en Seine : le groupe légendaire The Cure s'est produit vendredi 23 août sur la pelouse de Saint-Cloud pour lancer la 17e édition du festival. C'était le seul concert français de l'année pour la bande de Robert Smith. Sarah Schmitt, la directrice du festival, était forcément ravie : "C’est le genre de groupe qu’on veut toujours faire quand on fait un festival de rock. Je pense que depuis la première édition de Rock en Seine, il y a eu des discussions pour faire une proposition à The Cure... et ça a mis 17 ans !".

>> The Cure à Rock en Seine : révisez le coeur de la setlist avec une douzaine de chansons

Le groupe venait fêter sur la grande scène le 40e anniversaire de son premier album, et c’est peu dire qu’ils ont rameuté la foule. Même Jeanne Added, qui se produisait sur la grande scène une heure avant, faisait des plans pour la soirée : "Je pense que ce soir on joue avant The Cure, du coup c’est vrai que j’aurai le temps après de voir le concert en entier."

"C'est l'occasion rêvée de voir The Cure !"

Avec 40 ans d’âge, The Cure est encore un grand groupe de scène, une bande de musiciens pointus qui dépassent allégrement les deux heures de concert, et cette voix parfaitement placée, haute et fière de Robert Smith qui a séduit les festivaliers. Un groupe qui compte des fans, vraiment fans, et même des curieux, taquins comme Sarah : "C’est l’occasion rêvée de voir The Cure, parce que je n’aurai jamais pris une place pour The Cure, parce que c’est un petit peu avant ma génération, je ne veux vexer personne."

Philippe lui n’aurait manqué ça pour rien au monde : "Moi j’étais au lycée, je n’ai pas connu The Cure au départ, mais au début des années 80, notamment avec l’album Seventeen Seconds"

Robert Smith, à son âge, il est toujours capable de jouer beaucoup plus de 2 heures, il peut jouer 3 heures s’il veut.Philippeà franceinfo

"Il a toujours la pêche, et comme il a envie, bah nous on a aussi envie de voir et d’écouter The Cure", sourit Philippe. Et même Bruno, fan depuis longtemps, mais qui vivait hier soir un baptême : "Là, c’est la première fois que je les vois. C’est un groupe qui a 40 ans de carrière, comme disait mon ami, ils ont l’air d’être ravis de jouer, obligatoirement le public est ravi."

Reportage de Yann Bertrand
--'--
--'--