Rémy Kolpa Kopoul, alias "RKK", est mort

Le journaliste, animateur de radio et DJ Rémy Kolpa Kopoul est décédé dimanche matin à Brest. Il avait 65 ans. Il a été l'un des premiers à lancer la vague de ce qui allait devenir la "world music".

(RKK aux platines du Divan du Monde © Capture d'écran YouTube)

On apprend ce dimanche la disparition d'une référence de la musique du monde. Rémy Kolpa Kopoul, surnommé "RKK", est décédé ce matin à Brest. Ce journaliste né en 1949 a été l'un des fondateurs de Libé en 1973, il a aussi été animateur de radio et DJ. C'est l'un des premiers à avoir lancé la vague de la "world music", les musiques du monde. Il a notamment fait découvrir des artistes d'Afrique, des Antilles, ou du Brésil.

"Il nous montrait le monde et c'est pour ça qu'il a ouvert tant de portes" (Bertrand Dicale)

"Jusqu'à Rémy Kolpa Kopoul, il y avait deux genres de journalistes musicaux. Il y avait les journalistes qui écrivaient sur la chanson française, ils fumaient la pipe et ils allaient dans les caves de Saint-Germain-des-Prés.  Il y avait ceux qui faisaient semblant d'être anglo-saxons et qui n'aimaient que le rock, qui ne s'intéressaient qu'au rock, qui pensaient que la bonne chanson ne pouvait être qu'en anglais ", explique Bertrand Dicale, le spécialiste musique de France Info.

"Et Rémy est arrivé en disant le monde est bigarré. Le monde peut jouer de la guitare électrique, chanter en quinze langues à la fois. Il a montré le monde tel qu'il était. Il a montré que le monde ce n'est pas uniquement Georges Brassens, le blues et la musique classique. Il nous montrait le monde et c'est pour ça qu'il a ouvert tant de portes ", poursuit Bertrand Dicale.

Rémy Kolpa Kopoul a été spécialiste de la musique à Libération jusqu'au début des années 80. Animateur de radio depuis les années 60, il a notamment été animateur sur France Musique (1977), Radio 7 (1981/83) et surtout sur Radio Nova depuis les années 90.  DJ depuis 1991 sous le pseudo "DJ RKK", il a notamment animé les soirées Brésil de la Chapelle des Lombards, "Divan sur canapé" au Divan du Monde. Il est l'auteur de plusieurs compilations Brésil et latines.