République démocratique du Congo : enlèvement dans l'est du pays d'un chanteur de rap anti-Kabila

Un artiste musicien anti-Kabila a été enlevé par des personnes non identifiées dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville de Bukavu, capitale de la province du sud Kivu dans l'Est de la République démocratique du Congo, a annoncé à l'AFP sa famille.

Le musicien congolais Cor Akim 
Le musicien congolais Cor Akim  (Capture Youtube, clip)
Le jeune rappeur Akim Bufolé Corneille, 26 ans, a été enlevé au sortir d'une soirée de Karaoké où il avait été invité à chanter, selon son père Amuli Bufolé. "Avant d'être enlevé, il a écrit (avec son téléphone) un message dans la précipitation pour nous alerter sur le danger qu'il ressentait.

La scène s'est passée non loin de notre domicile", a expliqué M. Bufolé. "Nous sommes arrivés en retard sur les lieux où nous avons retrouvé l'une de ses chaussures et son porte-monnaie", a-t-il ajouté.

"Je ne vote que pour une République meilleure"

Aussi connu sous le nom d'artiste de Cor Akim, le jeune rappeur est en plein enregistrement d'un Single intitulé "Mon vote" où il affirme "ne voter que pour une meilleure République". Les artistes musiciens de Bukavu ont exigé la libération de leur collègue généralement connu comme opposant au président Joseph Kabila qui ne brigue pas un troisième mandat à l'élection du 23 décembre comme l'exige la constitution.
Selon les autroités municipales et la police de Bukavu des recherches ont été engagées pour retrouver l'artiste. Lancée le 23 novembre, la campagne en vue des élections générales du 23 décembre en RDC n'a pas connu d'incident majeur jusqu'à présent.